Accès à l’eau potable en situation de crise : Du théâtre dans les camps des déplacés pour sensibiliser les femmes et les enfants

130 0

Dans le but d’opérer des changements de comportements chez les déplacés internes installés dans les camps de Foubé et de Barsalgho (centre-nord), les équipes de la Croix-Rouge burkinabè (CRBF) ont organisé des séances de théâtre forum au cours du mois de juin 2019. En compagnie d’une troupe locale de théâtre, des représentations théâtrales ont été animées avec un accent particulier sur les femmes et les enfants à qui étaient destinés les messages de sensibilisation sur l’eau, l’hygiène et l’assainissement.

Dans les camps, les déplacés avaient l’habitude d’être regroupés pour recevoir des vivres, des soins de santé, des kits de première nécessité. Depuis leur arrivée sur les sites, le rituel s’est voulu immuable avec la remise régulière de céréales, d’huile, de sucre, de sel, de boules de savon, de nattes de couchage, des habits, de médicaments, etc.

Mais les 10 et 11 juin 2019, l’approche s’est voulue quelque peu différente. En effet, en lieu et place des dons en nature, les pensionnaires des camps ont reçu des informations pratiques pour répondre à l’une des affirmations du Rapport de l’ONU sur les catastrophes dans le monde en 2005 indiquant que «les gens ont autant besoin d’informations que d’eau, de nourriture, de médicaments ou d’abris».

Durant ces deux jours, les porteurs d’informations étaient la Croix-Rouge burkinabè et les responsables de la Troupe de Théâtre d’Association Communautaire de Développement du Centre-Nord (ACD/CN). La dizaine d’acteurs a transformé les sites de regroupements des déplacés internes de Foubé et Barsalgho en des gigantesques scènes de théâtre pour sensibiliser les pensionnaires sur des thématiques en lien avec l’eau, l’hygiène et l’assainissement (WASH). Dans le public fortement mobilisés, les femmes et les enfants étaient les plus nombreux pour profiter des messages délivrés à travers le jeu des acteurs.

Cette frange de la population présente sur les sites a été particulièrement ciblée afin de renforcer son niveau de connaissances par rapport au WASH. Il s’agissait de leur faire prendre conscience que le droit à l’eau potable impliquait le droit à une eau de qualité en quantité suffisante et le droit à des moyens d’assainissement adéquats afin de prévenir des maladies et ainsi préserver la qualité des ressources en eau.

Le sketch organisé sous la forme de théâtre forum, s’est voulu très interactif avec la multiplication de phases de riches discussions avec les différents publics. Durant ces deux jours, la troupe de théâtre a posé ses bagages à Foubé marché, Foubé site et à Barsalgho.
Dans ces différents espaces, le scénario joué a permis de prendre en compte trois grandes thématiques de l’eau, l’hygiène et l’assainissement : les voies de contamination de l’eau et les barrières, la chaine de l’eau et les inconvénients de la défécation à l’air libre.

La pièce de théâtre jouée en mooré, a fortement ravi les différents publics qui n’ont pas fait mystère de leur satisfaction. La participation aux débats a été riche et a permis de récompenser les meilleures réponses. Sur chacun des trois sites, des femmes, des enfants et des hommes ont reçu des gadgets souvenirs pour les féliciter et les encourager à mettre en application les enseignements reçus pendant les représentations : des kits de dignité pour les femmes, des seaux de 50 litres, des boules de savons, des bidons de 20 litres, des sachets d’Omo.

Au total, une trentaine de personnes ont été récompensées au terme des trois représentations.
Les bénéficiaires ont loué cette initiative qui combinait distraction information. Ils ont estimé que le temps de ces sketchs a été des moments d’évasion qui les a soustraits momentanément de l’angoisse liée à leurs nouvelles conditions de vie. K.A est présente à Foubé depuis 2 mois et demi. Après avoir suivi le théâtre, elle a estimé que «l’eau est essentielle dans le processus de développement de l’enfant. C’est grâce à l’eau et à la nourriture qu’un enfant peut se développer en bonne santé ».

L’équipe de la CRBF, les responsables de Troupe de Théâtre l’Association Communautaire de Développement du Centre-Nord (ACD/CN), les gestionnaires des camps ont encouragé les femmes et les enfants à mettre en application les conseils dispensés pour préserver leur santé.

L’engouement suscité lors de ces manifestations témoigne de la portée de cette action. Les bénéficiaires ont espéré l’organisation de nouvelles séances pour renforcer les changements de comportements par rapport aux mauvaises pratiques liées à l’eau, l’hygiène et l’assainissement, même en situation d’urgence. Ces séquences d’animation s’inscrivaient dans le cadre des activités du Projet « Réponses aux besoins humanitaires de la population (femmes et enfants) déplacées dans les régions du Sahel et du Centre Nord ». Il est mis en œuvre par la Croix-Rouge burkinabè, grâce à l’accompagnement de l’UNICEF.

Correspondance particulière

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre