Meeting du CDP à Manga : « Allez leur dire qu’Eddie Komboigo ne démissionnera pas »

2004 0

L’aile fidèle au président du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) Eddie Komboigo était ce samedi 22 juin 2019 en  meeting à Manga. Face à ses militants du Zoundwéogo, Eddie Komboigo  a expliqué les remous qui secouent son parti et lancé un appel à l’union autour de  la direction du CDP.

C’est un secret de polichinelle. Le « parti de l’épi et de la daba » traverse des zones de turbulences.  Des turbulences qui ont été à l’origine de la scission du parti avec désormais deux camps, dont un camp fidèle au président actuel du parti Eddie Komboigo, lequel est contesté par le deuxième, favorable à Kadré Désiré Ouédraogo.

En se rendant ce samedi 22 juin 2019, Eddie Komboigo voulait non seulement contre-attaquer ses détracteurs qui demandent sa démission, mais aussi jauger sa popularité dans la province du Zoundwéogo.

Accueil de Eddie Komboigo  par les militants du CDP à Manga

Toujours est-il que c’est une foule qui a accueilli le président du CDP et sa suite à l’entrée de la Cité de l’Epervier jusqu’à la Place de la Nation où s’est tenu le meeting. Sous une fine pluie, Eddie Komboigo  s’est entretenu avec les militants de son parti des dissensions qui règnent au sein du CDP.

« Depuis quelques mois, certains cadres du parti à travers les médias et les réseaux sociaux sèment la zizanie dans notre parti. Le président Eddie que je suis et la direction sont la cible de nombreuses attaques et accusations sans aucun fondement », explique Eddie Komboigo qui dit déplorer que des membres du CDP choisissent d’étaler les divergences internes du parti sur la place publique. « Pire ils ont choisi de traîner le CDP en justice pour la première fois de son histoire », ajoute-t-il.

Malgré ces attaques, Eddie Komboigo semble privilégier la voie de la sagesse et du dialogue. « Je ne profiterai pas de cette belle tribune, déclare-t-il, pour me défendre encore moins descendre dans la boue pour me battre contre des camarades qui ont choisi des méthodes qui appartiennent à une époque à jamais révolue pour se faire entendre ».

Eddie Komboigo dit être instruit par le président d’honneur du CDP, Blaise Compaoré de veiller sur un certain nombre de points fondamentaux : la cohésion, la discipline, le respect des statuts et règlements intérieurs. Accusé de refuser le dialogue et vouloir imposer son point de vue, Eddie Komboigo, répond par la négation, se rappelant même que lors du discours qu’il a tenu au 7e congrès extraordinaire du CDP en 2018, il a appelé à l’unité du parti.

Face aux militants du Zoundwéogo, le président du CDP a indiqué que la question querellée est celle du nombre des membres du Bureau Politique National (BPN). Au 7e congrès ordinaire du parti, une résolution a été prise pour mandater le Bureau Exécutif National (BEN) de composer le BPN qui est limité à 600. « Le point fait, le point de ceux qui existaient comme membre du BPN  dépassait  les 600 ». C’est donc avec l’accord de tous, selon Eddie Komboigo, que le  BEN a alors décidé d’élargir le BPN.

Lire aussi👉CDP : Des cadres exigent la démission d’Eddie Komboigo

Aux dissidents qui demandent la démission de Eddie Komboigo de la tête du CDP, le principal concerné n’y est pas allé par quatre chemins pour leur donner sa réponse : « Allez leur dire qu’ils perdent leur temps. Allez leur dire qu’Eddie Komboigo ne démissionnera pas. Allez-leur dire que j’ai pris l’engagement de ne déposer ce bâton de commandement du CDP que le jour où je trouverai le retour du fondateur de notre parti le camarade Blaise Compaoré dans des conditions honorables au Burkina Faso ».

« Nul ne peut me denier le droit d’être candidat… »

Dans la perspective de l’élection présidentielle de 2020, Eddie Komboigo, même s’il ne l’a pas clairement dit,  semble déjà annoncer sa candidature. « Nul ne peut me denier le droit d’être candidat à la candidature de notre parti à l’élection présidentielle le moment venu. Si l’hypothèse d’être le futur candidat du CDP en 2020 trouble tant  le sommeil de certains, alors ils continueront d’avoir des insomnies », a martelé le président du CDP.

« Nous avons un président du parti, c’est lui qui doit être notre candidat.»

Et ce ne sont pas les soutiens qui lui manquent, à l’image de Mélégué  Traoré qui trouve que Eddie Komboigo est le candidat naturel du CDP : « Nous avons un président du parti, c’est lui qui doit être notre candidat. Même si lui-même ne le dit pas, je vous dis qu’il sera notre candidat », a déclaré ce cadre du CDP.

Avant de prendre congé de ses militants du Zoundwéogo, Eddie Komboigo s’est voulu rassurant : « N’ayez aucune crainte parce que nous allons continuer et nous allons avancer. Restez unis derrière la direction du parti », a –t-il conclu avant d’inviter les dissidents du parti à revenir dans les rangs pour la reconquête du pouvoir en 2020.

Maxime KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *