Crise au CDP : La rencontre des secrétaires généraux n’a pas été épargnée

1752 0

Les Secrétaires Généraux du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) devaient tenir une rencontre statutaire sur la crise que traverse le parti. Mais à la place de la rencontre, un groupe de militants a envahi les locaux au stade du 4-Août de Ouagadougou. 

Les faits

Aux environs de 10h, alors que les secrétaires généraux du parti se préparaient à tenir leur réunion, un groupe de jeunes, majoritairement composés de « gros bras », prend d’assaut les lieux. Entre leurs collègues aussi « gros bras » qui ont été convié auparavant pour sécuriser la rencontre, la situation  dégénère.

Les volets des fenêtres de la salle qui devrait abriter la réunion n’ont pas résisté à de tels chocs. A l’intérieur aussi, ni les chaises, ni les affiches encore moins les documents de la réunion n’ont été épargnés.

Et même si les deux parties ne sont pas arrivés à s’affronter physiquement, il s’en est fallu de peu. Injures, provocations et intimidations ont été les actes posés. Les jeunes qui se disent eux aussi militants du parti et habillés avec des tee shirts à l’effigie du parti de l’ancien président Blaise Compaoré se sont montrés particulièrement en colère et à la limite violents.

Les raisons de tels faits

Il n’est plus un secret pour personne que la cohésion au sein du CDP est en souffrance. Kadré Désiré Ouédraogo, cadre du parti,  et Eddie Komboïgo, le président du CDP, se sont positionnés pour la conquête du pouvoir d’Etat.

Même si le second ne s’est pas encore prononcé officiellement, le premier lui, a déclaré être candidat aux échéances électorales de 2020. La mèche allumée, les deux camps l’attisent par des sorties médiatiques, des congrès et des déclarations.

Ce dimanche 23 juin 2019, les militants qui se sont opposés à la tenue de la rencontre disent être en désaccord total avec « la manière Eddie Komboïgo ». Et de ce que nous avons pu arracher comme mots à l’un deux, « le président Eddie Komboïgo a manigancé avec des secrétaires généraux et des leaders du parti qui sont avec lui pour écarter Kadré. C’est donc pour éviter cela que nous sommes venus empêcher la tenue de la réunion ».

Après l’étape du stade du 4-Août, les militants ont mis le cap sur le siège du parti. Là aussi, ce sont les mêmes scènes qui se répètent avec comme au stade « un passage en force ». Les leaders du parti n’ont donné aucune communication et n’ont pas réagi aussi face à cela. D’ailleurs, quelques minutes après l’arrivée des militants protestataires, la majeure partie des leaders avaient déjà « levé l’ancre ».

Basile SAMA

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *