Karaté do : Un championnat pour préparer la relève

1254 0

La Fédération burkinabè de karaté-do a organisé du samedi 22 au dimanche 23 juin 2019, le championnat national pour enfants. Cette compétition qui a regroupé les pupilles,  a donné l’occasion aux encadreurs de juger le travail abattu pour la relève.

Les enfants ont montré beaucoup d’envie pendant les kumités

Pour la première fois, la fédération burkinabè de karaté-do organise un championnat pour enfants. Les finales de ce championnat national se sont disputées ce dimanche 23 juin à l’Institut des sciences du sport et développement humain (ISSDH).

250 enfants venus de quatre ligues et sept districts. Seule la Ligue de Ouahigouya a eu quelques difficultés pour prendre part à ce championnat. 15 finales se sont disputées au total. Les clubs de Ouagadougou ont dominé la compétition en remportant neuf médailles d’or, neuf en argent, et neuf en bronze.

Les clubs de Ouaga plus forts

L’équipe de Kaya a également réalisé une bonne performance en arrivant deuxième avec cinq en or, une en argent et une en bronze. L’équipe a aussi réalisé de bonnes performances en remportant deux médailles en or, une en argent et quatre en bronze. Les équipes de Tenkodogo (2 en argent) de Diébougou (1 en argent) se sont pas repartis les bras vides de cette compétition.

Ainsi, Tebda Urul de Kaya remporte le titre de meilleur athlète chez les garçons en kata (combat imaginaire). Chez les filles, ce prix revient Christelle Maré de Dakupa club de Ouagadougou. Le meilleure athlète en kumité (combat) en garçon est Genivoy Daboré de Kyoken de Ouaga. Dans cette catégorie, le prix du meilleur athlète en kumité revient  à Rachelle Yaméogo de Kaya. L’équipe benjamin-minime du Taryam club de Kaya remporte le trophée de la meilleure équipe. La meilleure équipe chez les filles (benjamin-minime) est celle de El Shadaï club de Manga.

Une bonne preparation pour la relève

« Au regard de ce que nous avons vu, nous allons poursuivre parce que nous avons vu que les enfants avaient du talent. La détermination, la rage de vaincre se faisaient sentir dans les prestations des enfants que ce soit en kata ou kumité. (…). La pépinière est bonne et nous pouvons compter sur les enfants », indique le directeur technique de la FBK Corneille Maré.

De telles compétitions permettent aux enfants de renforcer leurs compétences de l’avis de Soumaila Ouédraogo vice-président de la FBK. « Avec les enfants, il faut multiplier ces genres de compétitions pour leur donner une assurance d’abord afin de viser le haut niveau », dit-il. Le prochain cap de cette fédération est l’organisation des championnats chez les grands.



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *