Burkina : Un prix d’entrée pour voir la mangue ayant la forme d’un visage humain

1473 0

« Des yeux, un nez, une bouche, un menton et un front ». Ces parties du corps humain n’ont habituellement rien à voir avec des fruits. Et pourtant, une mangue à la « forme d’une tête humaine » a poussé sur un arbre à Bobo-Dioulasso. Il s’agirait d’« un mystère divin » que les visiteurs curieux  n’hésitent pas à découvrir moyennant des pièces d’argent. Constat  le mercredi 19 juin 2019.

A Yéguéré, quartier circonscrit au secteur N 10 de la ville de Bobo-Dioulasso au Burkina Faso, le domicile de  la famille Coulibaly, située à quelques mètres des rails, est devenu le lieu de convergence de nombreux curieux. Et pour cause, la présence insolite d’une mangue quelque peu atypique sur les lieux.

La mangue en question présente une forme ressemblant à celle d’une tête humaine. La nouvelle enflamme la toile et devient l’objet de nombreuses rumeurs que la maîtresse des lieux clarifie : « La mangue n’est pas brusquement apparue après les éclairs de la pluie d’avant-hier. Ce n’est pas non plus une personne qui s’est transformée en mangue », clame Djeneba Coulibaly.  Mais le chef de famille Ousmane Fa Coulibaly a décidé que ce fruit ne sera pas consommé.

La mangue pourrait être vendue à bon prix

Mais accepterait-il de le vendre ? Après quelques hésitations, «pourquoi pas ? », répond celui qui a planté cette variété d’Amélie en 1990. Mais « c’est à condition que le prix à nous proposé soit alléchant », précise-t-il.

En attendant, les jeunes en font déjà une affaire. Et c’est à Djènèba Coulibaly que revient la gestion de la caisse. Pour accéder à la cour et constater de visu qu’une mangue « miraculeuse » y  a bel et bien poussé,  « les visiteurs paient un prix d’entrée de 100 francs CFA », explique la caissière. D’ailleurs, des feuilles de papiers affichées ça et là sur la porte l’indiquent clairement.

C’est avec un air de satisfaction que les nombreux visiteurs contemplent «  cette merveille, ce miracle de Dieu ».

« Au départ, ce n’était pas une question de profit. Deux semaines durant, l’accès à la concession était libre. Malheureusement, cela a fini par créer un désordre nuisible à la famille », témoigne Abdou Razak Sanou. Et le désormais surveillant de dresser le bilan des dégâts : « La porte a été endommagée, les murs de l’enclot se sont écroulés. Sans oublier le vol de certains effets ». Mais toujours est-il que les nouveaux entrepreneurs ont récolté plus de 35 000 F CFA le premier jour.

« En bon croyant, on dit Allah Akbar ! »

Face à cette présence inhabituelle, la famille Coulibaly dit etre restée sereine. L’avis des autorités coutumières et religieuses est tout aussi rassurant. « Cela ne présage rien de bon ou de mauvais », jugent-ils. Mais en bon musulman, prêche le 1er vice-président de la communauté musulmane de Bobo-Dioulasso Ahmad Sanogo : « on doit louer la grandeur de Dieu en disant Allah Akbar ».

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Il y a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre