Lutte contre le paludisme : La distribution des moustiquaires prévue pour le 29 juin

160 0

La campagne nationale de distribution des moustiquaires imprégnées s’effectuera en deux phases pour tenir compte du type de moustiquaires. La première phase débutera le 29 juin 2019 et concerne les moustiquaires imprégnées MILDA standards et en octobre pour les moustiquaires MILDA nouvelle génération. L’information a été donnée au cours d’une conférence de presse animée ce mardi 25 juin 2019 par les autorités en charge du programme national de lutte contre le paludisme.

La campagne nationale de distribution de moustiquaires imprégnées MILDA (Moustiquaires Longues Durée d’Action) se déroulera en deux phases  pour tenir compte du type de moustiquaires et en fonction de l’arrivée des moustiquaires.

Du 29 juin au 3 juillet 2019, dans neuf régions pour les moustiquaires MILDA standards dans  les régions du Centre, Centre-est, Centre-ouest, Centre-sud, Est, Nord, Plateau Central, Sahel et la région des Hauts-bassins.

En octobre 2019, dans les régions des Cascades, de la Boucle du Mouhoun et du Sud-Ouest pour les moustiquaires MILDA de nouvelle génération (Interceptor G2 et PBO), « parce que les moustiquaires ne sont pas arrivées avant fin septembre ».

Yacouba Savadogo, coordonnateur du programme national de lutte contre le paludisme

Pourquoi des moustiquaires imprégnées différentes ? Le coordonnateur du programme national de lutte contre le paludisme, Yacouba Savadogo explique : « Les moustiquaires qui sont utilisées dans les quatre régions sont adaptées aux moustiques qui sévissent dans ces zones. Ces moustiquaires ont été conçues avec des insecticides qui permettent d’agresser les moustiques qui sévissent dans  ces autres zones ».

Quant aux moustiquaires standards qui seront distribuées dans les autres zones, il rassure qu’elles restent encore efficaces sur les moustiques qui sévissent dans ces zones aussi.

« A chaque type de moustique, nous avons la moustiquaire adaptée.  Même dans les types de moustiquaires de nouvelles générations, on en a deux », dit-il.

Le lieu de retrait pour chaque ménage est inscrit sur les bons remis lors des démembrements. Mais pour les déplacés internes, ces populations feront l’objet de dénombrement et bénéficieront d’une moustiquaire au même titre que les autres.

La distribution ne se fera pas sans sensibilisation des populations quant à l’utilisation correcte et régulière de la moustiquaire imprégnée. Car, affirme toujours Yacouba Savadogo, elles restent les moyens les plus sûrs de la protection, selon l’OMS. « Si elle est utilisée  par 80% de la population, elle permet de réduire l’incidence de la maladie de 50% et la mortalité de 20%. Aucune autre intervention régulièrement recommandée par l’OMS n’a ses résultats ».

Le coût global de la campagne s’élève à plus de 23 milliards de F CFA. Près de 12 millions de moustiquaires seront distribuées et le lancement officiel est prévu pour le 28 juin 2019 à Bobo-Dioulasso.

Revelyn SOME

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre