Burkina : Une charte de la presse en ligne adoptée

241 0

Les acteurs de la presse en ligne sont réunis à Koudougou dans le Centre-Ouest du 26 au 27 juin 2019 pour adopter une charte devant réguler leur fonctionnement.

Injure, diffamation, publication d’information erronée, plagiat. Voici quelques dérives, citées par Dominique Yaméogo, conseiller technique du ministre de la communication,  qui ont poussé le ministère, en partenariat avec l’Association des éditeurs et des professionnels de médias en ligne (AEPML), à élaborer une charte de la presse en ligne. 

Elle a  été validée ce jeudi  à l’occasion d’un atelier qui a ouvert ses portes ce 27 juin 2019 à Koudougou. Cette charte est d’autant plus importante que la presse en ligne a démontré son importance dans le paysage médiatique burkinabè. Citant  une étude, le Dr Cyriaque Paré, président de l’AEPML, révèle que « un peu moins de 4 millions d’utilisateurs réguliers” d’Internet sont répertoriés au Burkina, dont un million sont inscrits sur Facebook. Et les internautes cherchent en premier lieu l’information quand ils naviguent sur leur smartphone ou leur ordinateur. 

Pour ceux qui comparent ces chiffres à la vingtaine de millions de Burkinabè, Cyriaque Paré rappelle  que « le président Roch Kaboré  a été élu par environ un million et demi de Burkinabè. C’est assez édifiant“.

En plus de l’adoption de la charte, la trentaine de participants à l’atelier, dont notamment des web journalistes, des blogueurs, des responsables de médias en ligne,  seront outillés sur l’environnement juridique des médias en ligne, les défis de la télévision numérique terrestre et les opportunités offertes à ces médias, les réflexions sur leur viabilité financière et économique  et la revue des règles de l’écriture web.

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre