Burkina : « Le statut du musicien instrumentiste » en question

111 0

Dans le cadre de la deuxième édition des ateliers de musique Niouzik, un panel débat a été organisé le jeudi 27 juin 2019 sur la vie, l’autonomisation et la professionnalisation des instrumentistes à Ouagadougou. Le panel s’est appesanti sur le thème « le musicien instrumentiste dans l’industrie musicale burkinabè ».

C’est un projet qui est porté par l’Association initiative pour le développement durable en Afrique (IDDA),  qui a bénéficié du soutien du Fonds de développement culturel et touristique, organisé en projet pour les instrumentistes, leur autonomisation et leur professionnalisation.

« L’instrumentiste est celui qu’on voit tout temps derrière le chanteur, soit sur la bactérie, au saxophone, la guitare, enfin le musicien qui joue dans l’instrument de musique. Des fois il se trouve en première ligne », a affirmé le président du comité d’organisation, Jessie Josias Ouédraogo.

Trois aspects ont été inclus dans la vie des instrumentistes, notamment la formation à travers des masters classes, un stage de théorie et de pratique, des panels débats et des concerts de diffusion de musique et de production.

« Alors nous réfléchissons sur le musicien instrumentiste dans l’industrie musicale parce que déjà il faut se poser la question sur le statut même du musicien. Ensuite du musicien instrumentiste dans ce système et puisque nous parlions d’industrie, c’est de savoir quell sera la contribution, le rôle, les apports, les responsabilités du musicien instrumentiste dans cette industrie », a mentionné Jessie Josias Ouédraogo.

Les difficultés sont nombreuses et se ressentent à tous les niveaux. « Les instrumentistes rencontrent des difficultés au niveau de la formation, d’équipements, de financement, de couverture sociale, de représentativité, des difficultés de structuration du corps », a-t-il soutenu.

A en croire le responsable du comité, l’instrumentiste a une place un peu polémique parce qu’il contribue à la fois à la formation, à la création, à la diffusion mais n’est pas suffisamment intégré.

Au programme des activités des ateliers de musique Niouzik, il est prévu des concerts les  28 et 29 juin à Ouagadougou.

Aïna TOURE (stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre