Lutte contre le cancer du col de l’utérus : L’ONG MdM innove

219 0

L’ONG Médecins du Monde France au Burkina Faso (MdM) met œuvre un projet de réduction de la morbidité et de la mortalité dues au cancer du col utérin (CCU). Le lancement officiel de ce projet a eu lieu le 25 juin 2019 à Ouagadougou sous le patronage de Sika Kaboré, épouse du Chef de l’Etat.

Le cancer du col de l’utérus est une problématique de santé publique à grande ampleur. Selon les données officielles, dans le monde, une femme meurt toutes les deux minutes du cancer du col utérin et plus de 90% de ces décès surviennent dans les pays à ressources limitées. La maladie touche personnellement les personnes de sexe féminin.

La mortalité liée à ce cancer est qualifiée d’« inutile » car elle est considérée comme « évitable » lorsque le cancer est dépisté tôt. Dans le souci d’alléger les souffrances des populations, le Gouvernement burkinabè a décrété, depuis 2016, la gratuité du dépistage du cancer du col de l’utérus.

Les autorités sont soutenues, dans cette lutte, par des partenaires nationales et internationales dont l’ONG Médecins du Monde France au Burkina Faso (MdM). Afin de contribuer à la résolution de ce problème de santé publique, MdM met en œuvre un projet de réduction de la morbidité et de la mortalité dues au cancer du col utérin notamment dans le District sanitaire de Baskuy.

« Ce projet vise à appuyer les efforts du Ministère de la Santé en vue de favoriser un accès à l’information, un dépistage et une prise en charge précoces des lésions précancéreuses », a expliqué le Coordonnateur général de la mission MdM France au Burkina, Dr Etse Pierre Sallah. Le projet vise également, dit-il, à renforcer les activités de plaidoyer en santé sexuelle et reproductive menées au Burkina.

Innover pour contrer le cancer du col de l’utérus…

Ce projet contre le cancer du col de l’utérus comporte trois innovations majeures. Il s’agit de la possibilité du dépistage de l’Human Papilloma Virus (HPV) sur le prélèvement par la technique PCR, la proposition aux femmes d’effectuer elles-mêmes l’auto-prélèvement vaginal, et l’utilisation de la technique de thermo-coagulation pour la prise en charge des lésions précancéreuses.

Il faut noter que MdM met à la disposition du District sanitaire de Baskuy entre autres quatre machines pour le dépistage. Le Secrétaire général du ministère de la santé, Dr Robert Karama, a manifesté sa satisfaction.

Il a fait savoir, au nom du ministre, que grâce à ce projet, le Burkina Faso marque « un pas significatif » dans la riposte contre le cancer du col de l’utérus. Il a évoqué des interventions futures notamment dans le service sanitaire de Baskuy, le centre urbain Pogbi, le Centre médical de Samandin ainsi que dans les CSPS des secteurs 3,  6, 10 et 12.

L’épouse du Chef de l’Etat, Sika Kaboré, patronne de la cérémonie, a rappelé l’urgence de poser des actions concertées et mutualisées afin de mettre les hommes, les femmes et les enfants à l’abri des conséquences de cette maladie. Avant la visite du centre médical de Samandin, Sika Kaboré a invité les femmes à se faire dépister. Elle les a également encouragées à passer le message auprès de leurs proches.

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre