Championnat national de vovinam viet vo dao : La razzia du Kadiogo

278 0

Les équipes du Kadiogo ont presque tout raflé cette année dans le championnat national de vovinam viet vo dao. Les équipes du Kadiogo s’en sortent avec 11 médailles en or, 11 en argent et 13 en bronze.

Raymond Bonkoungou est le champion chez les +80 kg.

Les combattants du Kadiogo étaient presque les seuls à s’aligner sur le podium du championnat national de Vovinam Viet Vo Dao. Ils ont ainsi dominé toutes les catégories ce samedi 29 juin 2019 au gymnase de l’Institut des sciences du sport et du développement humain (ISSDH). Les différents voshins ont rivalisé  dans les combats imaginaires en individuels, synchronisés, avec les armes (épées) et en combats.

En combat, Hubert Ouédraogo a dominé Yannick Yombié, tous du Kadiogo chez les +80 kg. Chez les plus 70-75 kg, la victoire est revenue à Raymond Bonkoungou du Bulkiemdé devant Ky Oumarou de Toma. La deuxième médaille d’or du Boulkiemdé est revenue à Ismaël Ouédraogo qui s’est imposé en Khai mon quyen (chez les enfants) devant Ousmane Traoré.

De grands absents

A l’issue des différentes finales, le Kadiogo s’en sort avec 11 médailles d’or, 11 d’argent et 13 de bronze. Le Bulkiemdé remporte deux médailles d’or contre une médaille d’argent pour Toma. Toutefois, il faut relativiser cette victoire du Kadiogo. Des équipes de l’Ouest, du Sud-ouest, n’ont pas participé à la compétition pour des raisons de primes. « Il y a certains combattants qui estiment que les primes du vovinam viet vo dao cette année étaient faibles. Ils visaient au moins 100 000 francs CFA », selon le président de la fédération de Vovinam viet vo dao Fernand Ouédraogo.

Malgré cela, les différentes parties ont accordé leur violon en vue de préparer les championnats d’Afrique de la discipline, qui se tiendront au mois de juillet prochain. C’est pourquoi, les ceintures noires ont été préservées. « Nous ne voulons pas qu’ils se blessent. C’est pour cela que nous les avons préparés. (…) il y a du travail à faire », mentionne Fernand Ouédraogo. Huit pays sont annoncés à ces championnats d’Afrique de vovinam viet vo dao. Du côté de la direction technique nationale, l’on estime que le niveau des compétitions est moyen. La raison, elle n’a pas eu le temps de travailler.

« Le niveau cette fois est moyen parce que cette année on n’a pas pu bien travailler parce qu’on se préparait administrativement pour les championnats d’Afrique. Pour cela, on n’a pas pu bien superviser le travail des clubs », confie Maitre Moussa Nassouri. Toutefois, il ne doute pas que les Étalons voshings réaliseront de bonnes performances pendant les championnats d’Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre