Cyclisme : Salfo Bikienga, champion revanchard

808 0

Le sociétaire de l’AS Bessel Salfo Bikienga a remporté l’édition 2019 du championnat national de cyclisme. Il a devancé tous ses concurrents sur la ligne d’arrivée le dimanche 30 juin 2019 sur l’Avenue Charles de Gaulles de Ouagadougou. Les forçats de la route ont parcouru les 180,300 en 4h57mn775s, soit une vitesse moyenne de 36,308 km/h.

 En 2015. Salfo Bikienga perdait son titre de champion du Burkina à la suite d’une chute. Seydou Bamogo, sociétaire de l’AJCK à l’époque, le devançait ainsi sur la ligne d’arrivée. Mais cette chute avait créé beaucoup de polémiques puisque Rasmané Ouédraogo (Tan Aliz) est accusé de l’avoir bousculé lors du sprint final. Cette situation avait conduit à l’arrêt momentané du championnat. Revenu et après avoir intégré l’équipe nationale (2018), Salfo Bikienga a pris sa revanche ce dimanche 30 juin 2019 sur l’Avenue Charles de Gaulles.

En effet, 66 coureurs issus de 22 clubs ont pris part à l’édition 2019 du championnat national de cyclisme. Partis depuis, la course est principalement animée par Mikaila Nikièma, vainqueur au deuxième point chaud à Niou (57,900 km). Il sera deuxième à Boussé (97,9 km). Mais dès le départ, les cadors du cyclisme burkinabè Salfo Bikienga, Saidou Bamogo, Aziz Nikièma s’étaient annoncés. Les trois seront les premiers au premier point chaud à Laye (25,200 km).

Les jeunes prennent le relais

Après cela, ce sont les jeunes pousses Benjamin Ilboudo (RCK), Issouf Ilboudo (AJCK), Daoua Soulama (RCK), Bassirou Nikièma (USFA) qui animent la course jusqu’au au 6e point chaud à Ouagadougou. Bassirou Nikiéma de l’AJCK prend les choses en main et tire le peloton. Les coureurs de l’AJCK sont à l’aise et impriment une vive allure à la course. Bassirou Nikiéma prend le dernier point chaud (171 km) en solitaire.

Paul Daumont est le champion chez les U23

 

Cependant, ses multiples efforts ne sont pas soutenus par ses coéquipiers. Pendant ce temps, Paul Daumont abat un vrai travail de titan. Il multiplie les attaques pour annuler l’échappée. Menacé, Mathias Sorgho, champion en 2017, sort alors pour accompagner son coéquipier à deux kilomètres de la ligne d’arrivée. Ces efforts ne payent pas puisque Paulo Daumont annule enfin l’échappée à un km de l’arrivée. C’est dans un sprint groupé que va se disputer le titre. A ce sujet, Salfo Bikienga se détache et devance son coéquipier Paul Daumont sur la lignée d’arrivée.

“Je n’ai jamais été aussi heureux”

Les deux coureurs sont suivis de Abdoulaye Rouama (AJCK) Aziz Nikièma (USFA) et Noufou Minougou (RCK). Paul Daumont conserve son titre de champion U23. Malgré cela, la déception se lisait sur le visage de ce jeune espoir.

Toutefois, les mots du champion sont durs : « J’ai déjà remporté le championnat mais je n’ai jamais été aussi heureux de remporter une course parce que personne ne croyait en moi. Je suis le capitaine mais à l’approche du championnat, on est venu me dire que je n’étais plus capable de remporter un titre. J’ai prié et le Seigneur m’a confié ce titre. Personne ne saura quand j’arrêterai le vélo ».

Le président de la Fédération burkinabè de cyclisme Yasnémanégré Sawadogo a salué la combativité de Salfo Bikienga. « Sous le soleil de plomb de Ouagadougou, nous avons réalisé une vitesse moyenne de 36 km/h. Je ne suis pas satisfait parce qu’au tour du Faso, nous avoisinons les 42 ou 43 km/h », indique Yasnémanégré Sawadogo.

En attendant le Tour du Faso 2019, la FBC prépare d’autres compétitions pour mettre en jambes les coureurs. Le Ministre d’État, Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale Siméon Sawadogo a parrainé ce championnat. Le ministre des sports et des loisirs Daouda Azoupiou était également présent à l’arrivée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre