Distribution de moustiquaires : La campagne lancée à Bobo

211 0

Le Burkina Faso a bénéficié d’une nouvelle génération de moustiquaires imprégnées. Au total, 12, 5 millions de moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (MILDA) seront distribuées gratuitement à la population à la période du 29 juin au 11 aout 2019.

Le lancement officiel de la campagne de distribution a été célébré conjointement avec la Journée mondiale de lutte contre le paludisme le vendredi 28 juin 2019 à Bobo-Dioulasso.

« Cette campagne de distribution connait une innovation majeure qui est l’introduction des moustiquaires de nouvelle génération », a annoncé le Ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale Siméon Sawadogo. A l’en croire, la dernière génération de moustiquaires est une réponse à la question de l’accroissement de la résistance des moustiques aux insecticides couramment utilisés. Ce sont au total 12,5 millions de moustiquaires qui seront distribuées gracieusement à la population du Burkina Faso.

Les populations des régions de la Boucle du Mouhoun, des Cascades et du Sud-Ouest seront dotées de ces MILDA à la période du 7 au 11 août 2019. Bien avant elles, les 10 autres régions du pays recevront gratuitement leurs kits du 29 juin au 3 juillets 2019.

Un point stratégique du PNDES

« Conformément au Plan national pour le développement économique et social (PNDES), la question de la promotion de la santé de la population est un vœu cher au président Roch Marc Christian Kaboré », assure le ministre Siméon Sawadogo.

Non sans préciser que la vulgarisation des moustiquaires a été possible grâce à l’accompagnement de plusieurs partenaires techniques et financiers. Notamment les Etats Unis d’Amérique dont la valeur des financements est estimée à 63 milliards de Francs CFA. Son Ambassadeur Andrew Young a alors invité les populations à faire bon usage de leurs kits afin que le thème « Zéro palu ! Je m’engage » soit une réalité.

« Zéro palu ! Je m’engage » dira la représentante résidente de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Burkina Alima J Diarra /Nama a été retenu cette année pour la célébration de la journée mondiale de lutte contre le paludisme pour souligner la nécessité de donner les moyens d’action aux populations partout dans le monde.

L’OMS rassure de son engagement

Malgré les progrès incroyables, regrette la représentante résidente de l’OMS, «toutes les deux minutes, un enfant meurt de cette maladie. Le paludisme touche 200 millions de personnes chaque année ». Au-delà des pertes en vies humaines, elle entrave à la productivité et fragilise la croissance économique.

Mais avant tout, Alima Nama a rassuré la disponibilité de l’OMS à soutenir le Burkina Faso dans la lutte contre le paludisme.
D’autres mesures de ripostesont été préconisées pour vaincre cette maladie au Burkina  : « Nous nous sommes engagés dans la lutte contre les vecteurs à travers l’utilisation de bio larvicides. Nous avons commencé les pulvérisations intra domiciliaires qui permettent de détruire également les vecteurs », précise la Ministre de la santé Claudine Lougué.

En 2018, le Burkina a enregistré près de 12 000 cas de paludisme et plus de 4000 décès. D’où son engagement aux objectifs mondiaux visant l’élimination du paludisme à l’horizon 2030.

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina24 à Bobo-Dioulasso 

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre

AVIS A MANIFESTATION D’INTERET

Posté par - 17 septembre 2019 0
N°2019-         /MENAPLN/SG/DMP du 16 septembre 2019 Financement : BID RECRUTEMENT D’UNE ORGANISATION NON GOUVERNEMENTALE (ONG NATIONALE/ ONG INTERNATIONALE/FONDATION/ORGANISATION MULTILATERALE) A…