Accusé Koné Souleymane : « Ce procès a été une école de droit. Aujourd’hui, ma tête est pleine »

2183 0

Me Abdoul Latif Dabo a plaidé l’acquittement pour son client, Adboul Karim Baguian dit Lota, poursuivi dans le procès du Coup d’Etat de septembre 2015 pour coups et blessures volontaires et dégradation volontaire aggravée de biens. Lors de sa plaidoirie, l’avocat a estimé que pour les faits de coups et blessures volontaires, son client « n’était pas animé d’une intention de violence ».

L’audience du Procès du Coup d’Etat a repris le lundi 1er juillet 2019 avec la plaidoirie des avocats de la défense. Me Abdoul Latif Dabo a soigné les intérêts de l’accusé Adboul Karim Baguian dit Lota en plaidant l’acquittement pour celui-ci. A écouter l’avocat, son client a suivi « l’effet de foule » à l’Hôtel Laïco et a participé à la bastonnade de certains membres de la délégation des partis politiques venus pour les négociations. « Il a agi comme un automate au sein de la foule », explique l’avocat.

Lors de ces précédents passages à la barre, l’accusé avait reconnu avoir porté des coups sur un des garde du corps de Roch Kaboré. Il avait pour cela, demandé pardon à la victime. Selon Me Dabo, son « repentir sincère » peut jouer à la faveur de son acquittement comme « circonstance atténuante ».

A la suite de Me Dabo, Me Amidou Sawadogo a également plaidé « l’acquittement » pour l’ancien député Salifou Sawadogo poursuivi pour complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat, meurtres et de coups et blessures volontaires. « Il est vrai que les réquisitions du Parquet sont favorables à mon client, mais vous pouvez aller plus loin en prononçant son acquittement », a entamé Me Sawadogo.

Le conseil de l’accusé Salifou Sawadogo, composé également de Me Roger Yamba a expliqué devant le Tribunal que le mis en cause n’a pas été complice ni dans la préparation ni dans la commission de l’attentat à la sûreté de l’Etat. Pour les autres faits relatifs à l’incendie de la demeure de Salifou Diallo, défunt président de l’Assemblée nationale, Salifou Sawadogo a encore réaffirmé son innocence. « Je m’en remets à votre sage décision » a-t-il lancé au Tribunal par la suite.

Tenant toujours le crachoir, Me Roger Yamba a aussi plaidé l’acquittement pour le sergent Koné Souleymane poursuivi pour complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat, meurtre, coups et blessures volontaires. Selon l’avocat, l’accusé n’a commis aucun fait répréhensible. « Il n’a ni patrouillé ni porté une arme (…) Prononcer l’acquittement, c’est la seule sanction que vous pouvez prendre à son encontre », a indiqué l’avocat.

Le sergent Koné Souleymane a pour sa part décelé le caractère didactique du procès en cours. « Ce procès a été une école de droit pour moi. Avant, ma tête était vide. Aujourd’hui, ma tête est pleine jusqu’à j’ai des maux de tête (…) J’ai compris sur quel pied danser ».

Les plaidoiries des avocats de la défense se poursuivent au Tribunal militaire avec la parole donnée à l’équipe d’avocats qui soigne la défense de Fatoumata Thérèse Diawara poursuivie pour complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat, complicité de trahison.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24



Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *