Kenya : Des employés du HCR rackettent les réfugiés

Le site anglais The Guardian a dévoilé un scandale où sont impliqués des employés du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, HCR, au Kenya.

Dans le collimateur des autorités kenyanes depuis mars 2019 qui souhaitent le fermer définitivement après une attaque des islamistes shebab, le camp de réfugiés de Dabaab est encore sous la sellette avec des révélations de corruption organisée par les employés du HCR. Cette corruption ajoute un peu plus sur les conditions de vie austère que vivent ces réfugiés.

Selon The Gardian à l’origine de cette enquête, le personnel du HCR et leurs collaborateurs avaient exigé des pots-de-vin oscillant entre 20 et 200 dollars, soit 11.500 Fcfa et 115.00 Fcfa, une condition pour valider le retour de chaque membre d’une famille au bercail.

Cecile Pouilly, la porte-parole du HCR, réagissant à ces révélations, a indiqué que ces informations sont inédites pour son organisation, ajoutant  qu’ “au Kenya, par exemple, les réfugiés peuvent signaler un cas de faute d’un membre du personnel du HCR, d’un partenaire ou d’un contractant, en remplissant un formulaire Web, en utilisant des boîtes à suggestions disponibles dans tous les bureaux du HCR ou en appelant notre service d’assistance téléphonique gratuit”, a-t-elle expliqué.

Le dilemme des réfugiés du camp de Dabaad

Au camp de réfugiés de Dabaad, les victimes de corruption ne souhaiteraient d’ailleurs pas en faire une grande affaire car le service rapatriement, mis en cause, est leur premier interlocuteur et devrait être privés de recevoir les services de l’organisation leur permettant notamment d’être replacés dans des camps en Europe ou aux Etats-Unis. “Le plus gros problème, c’est que si vous vous plaignez devant le HCR de cette corruption, vous aurez des problèmes”, a confié un travailleur sous-traitant à The Gardian.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : Africanews



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page