Procès putsch : L’opération de charme de la défense se poursuit

165 0

Les plaidoiries des avocats de la défense se sont poursuivies ce mardi 2 juillet 2019 au Tribunal militaire dans le cadre du procès du putsch de septembre 2015. Trois robes noires ont tenu le crachoir. Il s’agit de Me Sylvestre Kiemtarboumbou, Me Orokia Ouattara et Me Tougma Ignace. Ils plaident, tous, l’acquittement de leurs clients, pour infractions non constituées au bénéfice du doute. Pour l’un d’entre eux, « le Juge de la démocratie » saura dire le droit au moment venu.

Dès le matin, ce mardi 2 juillet 2019, la parole est revenue à Me Sylvestre Kiemtarboumbou pour la suite de ses plaidoiries. Il défend notamment les accusés Timboué Touandaba, Adama Kaboré et Minata Guelwaré. Le Parquet avait respectivement requis contre ces derniers 25 ans de prison ferme, 7 ans fermes et 5 ans fermes.

« Le Ministère public nous a dit ici qu’il détient une cartographie des victimes. Mais, où est-elle ? », lance-t-il avant d’entamer la défense d’Adama Kaboré accusé de complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat, meurtres, coups et blessures volontaires, dégradation aggravée volontaire de biens.

Il a estimé que les réquisitions du Parquet sont des « exagérations » de mauvais aloi. « Qu’a fait Adama Kaboré pour changer le régime en place ? En quoi sortir chercher de la nourriture est-il une infraction ? », se demande Me Kiemtarboumbou qui réclame l’acquittement pour infraction non constituée.

« Ce n’est pas possible. Ces infractions ne peuvent être retenues contre mon client »

« Monsieur Adama Kaboré ne peut pas se permettre de frapper quelqu’un, lui qui menaçait même ceux qui sont venus menacer Manli Yacouba au domicile de feu Salifou Diallo. Aucun témoin ne l’a vu porter la main sur quelqu’un. Ce n’est pas possible. Ces infractions ne peuvent être retenues contre mon client. Monsieur le Président, je vous prie de l’acquitter », a développé l’avocat qui poursuit avec la défense de dame Minata Guelwaré.

Cette dernière accusée est poursuivie pour complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat, meurtres, coups et blessures volontaires, dégradation aggravée volontaire de biens. Me Kiemtarboumbou dit espérer que celle qui bénéficie actuellement d’une liberté provisoire ne retournera plus jamais en prison. Selon lui, elle n’a posé aucun acte répréhensible.

« Monsieur le Président, vous êtes Juge de la démocratie »

« Minata Guelwaré est politiquement active. Nous pensons que c’est pour cela qu’elle est citée dans ce dossier. Elle n’a jamais demandé à quelqu’un d’aller consolider un coup d’Etat. Monsieur le Président, vous êtes Juge de la société. Vous êtes Juge de la démocratie. Vous saurez dire le droit », a-t-il plaidé. Appelée à la barre, Minata Guelwaré s’est contentée de demander la clémence du Tribunal avant de rejoindre sa place.

C’était au tour de Me Orokia Ouattara de défendre ses clients, le Lieutenant Honoré Gorgo, le Sergent Yahya Guiré et le Soldat Lawapal Placide Sow. « Ce procès n’est pas celui de Blaise Compaoré, ni du RSP », a-t-elle déclaré avant de s’évertuer à demander l’acquittement pour l’ensemble de ses clients.

« N’écoutez pas l’opinion publique qui frappe à la porte de cette salle »

Elle dit croire que le Tribunal ne se basera pas sur des « suppositions » pour condamner les accusés. « Monsieur le Président, je ne suis pas inquiète. Je sais que vous maîtrisez votre sujet. Je vous demande de les juger pour ce qu’ils ont fait », a indiqué Me Ouattara qui a longuement développé sur la non-caractérisation des chefs d’accusation. « Monsieur le Président, je suis allé juste réparer une moto. Je demande votre clémence, si cela constitue une faute », a laissé entendre l’accusé Yahya Guiré.

Le Sergent Hamidou Pagbélem et le Soldat de 1re classe Arouna Ouédraogo ont, quant à eux, été défendus par Me Tougma Ignace. « Ne jugez pas sur l’attitude. N’écoutez pas l’opinion publique qui frappe à la porte de cette salle. On ne peut trouver dans les faits aucun élément infractionnel », a plaidé Me Tougma qui réclame l’acquittement pur et simple pour ses deux clients. L’audience se poursuit demain 3 juillet 2019.

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre