Ouaga : Le Conseil municipal réuni en session budgétaire

518 0

Le maire Armand Roland Pierre Béouindé a présidé, ce mercredi 3 juillet 2019, la deuxième session ordinaire du Conseil municipal de Ouagadougou.

Plusieurs élus locaux étaient présents lors de la deuxième session ordinaire du Conseil municipal de la ville de Ouagadougou ce mercredi 3 juillet 2019. Le budget communal, dont les prévisions du budget général gestion 2018, les dépenses d’investissements, les dépenses de fonctionnement sont entre autres au cœur de cette session ordinaire.

Le budget communal peut être défini comme un acte de prévision, une traduction chiffrée de la politique communale ou un acte d’autorisation. A écouter Armand Roland Pierre Béouindé, maire de la commune de Ouagadougou, la rencontre consiste à une session de redevabilité. L’examen d’une délibération qui consacrera les résultats d’un appel d’offre international lancé pour reconstruire la gare de l’Ouest est aussi inscrit dans le programme.

Autre point abordé lors de cette session ordinaire est la question des gares qui vise à compléter les infrastructures en matière de mobilité urbaine et de transport dans la ville de Ouagadougou. « L’ancien bureau dont le mandat est arrivé à terme, il y a un nouveau bureau qui a été mis en place et les textes nous obligent à les présenter aux conseillers pour qu’une délibération soit prise pour consacrer leur début de fonction », a expliqué le Maire.

Divagation des animaux

« Il y a beaucoup de projets que nous n’avons pas réalisés et il faut savoir qu’une partie des recettes municipales est collectée par les agents du trésor et les agents des impôts. A cause du mouvement d’humeur, nous n’avons pas pu atteindre un certain nombre d’objectifs. Il est normal que nous corrigions le budget pour l’adapter à la réalité de notre vraie trésorerie et voir comment nous allons donner une nouvelle dynamique à tout cela », a-t-il mentionné.

Le maire a été interpellé, au cours de la rencontre avec la presse qui a suivi, sur la divagation des animaux dans la ville de Ouagadougou. « La divagation des animaux est l’un des fléaux très importants de toutes les grandes villes africaines qui partagent leur statut entre ruralité et urbanité. La ville est entourée de quartiers appelés non-lotis et dans ces quartiers, on continue à vivre comme si on était dans des communes rurales. Beaucoup d’entre nous ont cette pratique d’élever des animaux dans la ville », a relevé le bourgmestre de la commune.

Il a invité à un abandon de cette pratique. Pour cela, une campagne est en cours pour sensibiliser la population, sensibiliser ceux qui pratiquent cet élevage à faire face à leur responsabilité. Il a annoncé qu’une sanction sera prise pour réprimer ceux qui vont laisser leurs animaux en divagation.

Aïna TOURE (stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre