Militaires et Policiers radiés de 2011 : Un accord trouvé avec le Gouvernement

452 0

Le mercredi 3 juillet 2019, le gouvernement burkinabè s’est penché sur la situation des militaires et fonctionnaires de police radiés. Les 633 militaires et 136 fonctionnaires de police avaient été radiés des forces armées nationales et révoqués de la fonction publique suite aux événements de 2011.

Depuis lors, regroupés au sein d’associations informelles, ils avaient entamé des démarches pour « demander pardon » et solliciter leur reprise au sein des Forces armées nationales et de la Fonction publique.

Ainsi, le Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) a été saisi du dossier et a formulé des recommandations conformément à ses missions visant à créer les conditions pour la réconciliation et l’unité nationale. Dans l’examen des dossiers des militaires et policiers radiés HCRUN a fait des propositions.

Il s’agit, entre autres d’une demande exceptionnelle de pardon officielle et collective aux victimes et au peuple burkinabè par les militaires et policiers radiés, d’une clémence exceptionnelle accordée par l’Etat, du reversement des militaires et la réintégration des fonctionnaires de Police à la Fonction publique.

Lire 👉 Dossier des radiés : Les propositions du HCRUN

Les propositions du HCRUN ont été acceptées le jeudi 4 juillet 2019 par le gouvernement en Conseil des ministres. Il a été instruit aux ministres en charge du dossier de prendre toutes les dispositions pour leur mise en œuvre.

Lire 👉 Militaires radiés au Burkina : 5 ans après, le règne du désespoir

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre