Sénégal : 13 rebelles arrêtés après avoir “bravé une interdiction de réunion”

280 0

Les autorités judiciaires ont déclaré ce dimanche 07 juillet 2019, l’arrestation de treize (13) rebelles indépendantistes de Casamance à la suite du non-respect de l’ordonnance interdisant les réunions publiques.

Selon l’Agence France Presse, les 13 rebelles arrêtés sont des lieutenants de la faction de Salif Sadio, le chef militaire de la Casamance connu pour sa radicalité et appartenant au Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC), actif depuis 1982.

Ces rebelles, malgré le refus de “l’autorité administrative”, ont bravé cette consigne en organisant une réunion le samedi 6 Juillet 2019. Ils séjournent depuis peu à Ziguinchor, la principale ville de la Casamance après avoir été arrêtés le samedi 06 juillet à Kagnobon, une localité proche de la Gambie, pays partiellement enclavé dans le Sénégal.

La presse locale a par ailleurs rappelé que les autorités sénégalaises avaient interdit le 22 juin une réunion prévue par la faction de Salif Sadio à Diouloulou, en Casamance, après en avoir autorisé deux précédentes.

La crise casamançaise persiste mais en mode accalmie

La Casamance, cette région du sud du Sénégal, isolée de la partie nord du pays par la Gambie est sous une permanente surveillance du fait d’une rébellion qui revendique son indépendance vis-à-vis du Sénégal.

Le conflit en Casamance à la faveur de multiples médiations dont celle conduite en octobre 2017 par la communauté catholique de Sant’Egidio à Rome en Italie, connaît depuis plusieurs années une accalmie après avoir ravagé l‘économie de cette région agricole et touristique, et fait de nombreux déplacés.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : Africanews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre