Sommet UA : Le Nigeria et le Bénin adhèrent à la zone de libre-échange continentale

438 0

Le Nigéria et le Bénin jusque-là étaient les deux pays qui réchignaient à signer l’accord marquant leur adhésion à la zone de libre-échange continentale (Zlec). C’est chose faite depuis ce dimanche 07 juillet 2019 à l’ouverture du sommet de l’Union africaine à Niamey, la capitale nigérienne. A ce jour, il ne reste que l’Érythrée comme pays non signataire. 

Ce sont sous les applaudissements de leurs homologues de l’Union Africaine que les présidents nigérian, Muhammadu Buhari, et béninois, Patrice Talon, ont signé l’accord d’adhésion à la zone de libre-échange continentale (Zlec) au Palais des Congrès de Niamey au Niger.

Ce sommet de l’Union Africaine devrait lancer officiellement et symboliquement la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlec), vue comme un outil d’accélération de « la prospérité en Afrique ».

C’est le plus grand événement historique pour le continent africain depuis la création de l’OUA (Organisation de l’unité africaine) en 1963”, a prévenu le président hôte, Mahamadou Issoufou du Niger et farouche défenseur de cette zone.

Niamey dans ses meilleurs revêtements, aéroport flambant neuf, routes élargies, nouveaux hôtels et bâtiments imposants, accueille dans le cadre de cette rencontre de haut niveau environ 45.000 personnes, dont 32 chefs d’Etat et plus d’une centaine de ministres.

Les négociations toujours en cours sur la mise en œuvre progressive de la Zlec aboutiront à terme à l’inclusion de 55 pays et 1,2 milliard de personnes.

L’objectif de la Zlec est de favoriser le commerce au sein du continent et attirer davantage d’investissements. Les estimations de l’UA  portent à près de 60% d’ici à 2022 le taux d’augmentation du commerce intra-africain. Les plus sceptiques quant à cette initiative dénoncent le manque de complémentarité des économies africaines et craignent que des importations bon marché ne portent préjudice aux petits producteurs agricoles et industriels.

Outre la question de la Zlec, des dossiers touchant notamment à l’insécurité e sont sur la table des Chefs d’Etat.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : Africanews

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre