Les ecuries Neema et Wend Kuni ont dominé le championnat

Sports équestres : Les écuries Neema et Wend Kuni dominent le championnat

882 0

Le championnat national de sports équestres s’est disputé le samedi 6 juillet 2019 sur l’hippodrome du quartier Hamdalaye de Ouagadougou. L’écurie Neema et Wend kuni ont raflé presque tous les prix à leur portée.

Neema et Wend Kuni
L’écurie Neema termine en beauté la saison

Il y avait cinq catégories de compétitions pour l’édition 2019 du championnat national de sports équestres. En soirée, les meilleures écuries du Burkina se sont affrontées pour désigner les meilleures. Les principaux gagnants de cette soirée du samedi 6 juillet 2019 sont les écuries Neema et Wend Kuni.

En effet, l’écurie Neema a remporté trois des cinq courses disputées sur l’hippodrome de Hamdalaye. Elle enregistre sa première victoire pendant la deuxième course consacrée aux chevaux métis. Sur une distance de 2800 mètres, le cheval Yanti Nagodi monté par Zidane Tall s’impose devant Elvis de l’Ecurie Wend Kuni. Elle va aussi s’imposer dans la course (2800m) réservée aux chevaux de race Talon avec Nagodi Aliou dirigé par Zidane Tall.

Le cheval chasseur de prime de Bassirou Koanda de l’écurie Faso symbole prend la deuxième place. Enfin, l’écurie Neema accroche sa troisième victoire dans la compétition de l’OPEN international (2100m). Ces chevaux plus puissants sont montés par des jockeys très expérimentés. Vrai Ilman Kassir de Gantara Nassir s’impose devant Baghazal Nour dirigé par Aziz Ouédraogo de l’écurie Etalon d’or. Limam 2 (Neema) prend la troisième place.

Deux prix pour l’écurie Wend Kuni

L’écurie Wend Kuni s’est imposée chez les poulains qui avaient 1400 km à parcourir. Somkieta a dominé cette course devant Andan Kassir de l’écurie Neema. Timbo, monté par Nassir Gantara arrive en tête devant Okamkiedi de l’écurie Les Princes. Les écuries Neema et Wend Kuni sont donc les grands gagnants de la saison.

Le championnat vient clore la saison au niveau de la fédération burkinabè de sport équestre. Mais les compétitions continuent parce que la fédération dirigée par Rachid Nacoulma travaille à faire revenir le Pari hippique burkinabè (PHB). « Nous avons entamé un travail. Nous sommes en train de faire ce travail petit à petit pour avoir la confiance de nos partenaires. Le défi que nous avons à relever, c’est de mieux nous organiser », a fait savoir Rachid Nacoulma.

Simon Tarnagda, directeur général de la LONAB, a assisté à ce championnat. Cette structure qui exploite les courses françaises souhaite organiser des paris sur celles burkinabè. « Mais il faut beaucoup de travail, beaucoup de professionnalisme, beaucoup de rigueur pour une meilleure organisation pour que nous y arrivons », souhaite le DG de la LONAB.

Près de 8 millions de F CFA de primes ont été distribuées pendant ces championnats. Les présidents des fédérations nigérianes et maliennes ont assisté à ces championnats.

Le Larlé Naba Ambga a assisté à ce championnat. Pour lui, le cheval étant l’emblème du Burkina, le sport équestre mérite donc d’être soutenu.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *