Koudougou : La déontologie administrative enseignée au personnel de l’ABNORM

43 0

L’Agence burkinabè de Normalisation, de la Métrologie et de la Qualité (ABNORM) organise 2 sessions de formation. Cette formation s’adresse à l’ensemble du personnel de l’ABNORM. Le nombre de participants est estimé à 54, réparti en 2 groupes, du 8 au 12 juillet et du 15 au 18 juillet 2019 à Koudougou. La cérémonie d’ouverture de la première session s’est déroulée le lundi 8 juillet 2019, et a été présidée par le directeur des ressources humaines Gaston Yaméogo.

Faire connaitre et faire respecter les règles de la déontologie administrative en vigueur, tel est l’objectif de ces sessions de formation. Selon le directeur des ressources humaines Gaston Yaméogo, la mission de l’Agence burkinabè de normalisation, de métrologie et de la qualité est de mettre en œuvre, la politique nationale en matière de normalisation, de certification, de contrôle et de promotion de la qualité, de métrologie et d’accréditation. Cette mission ne peut être accomplie, que si elle dispose d’un personnel respectueux des obligations et valeurs organisationnelles dans l’exercice de leurs activités quotidiennes.

D’après Gaston Yaméogo, c’est dans l’optique de prévenir les comportements déviants, que dans le cadre de la mise en œuvre de son programme de formation 2019, l’ABNORM a initié ces 2 sessions de formation à l’intention de tout son personnel. Pour lui, cette formation se justifie aussi parce qu’un nombre important des agents n’est pas issu des écoles professionnelles de la fonction publique où la déontologie administrative est enseignée.

De l’avis du DRH, la performance des administrations dépend étroitement de la confiance dont bénéficient au quotidien les agents publics, dans l’exercice de leurs fonctions, de la part de leur hiérarchie et des usagers de ces administrations. Une telle confiance constitue un indicateur de performance dans la mesure où elle vient récompenser un fonctionnement irréprochable du service public.

La déontologie administrative revêt donc une importance capitale. Elle implique le respect par chaque agent d’un corps de règles devant encadrer sa pratique professionnelle. Quel que soit le niveau de responsabilité de l’agent public, le respect des lois et règlements est obligatoire, poursuit-il.

Gaston Kaboré, DRH à l’ABNORM

La méconnaissance des règles déontologiques peut donner lieu à des comportements proscrits et susceptibles d’être sanctionnés dans le cadre d’une procédure disciplinaire ou pénale. Dans un contexte national marqué par la recherche de la performance, la culture du résultat, le respect des valeurs et des lois républicaines, la question de la déontologie ou de l’éthique professionnelle est devenue une question d’importance capitale au sein des administrations publiques.

A l’instar des autres structures publiques et parapubliques, il se révèle nécessaire que l’Agence Burkinabè de Normalisation, de la Métrologie et de la Qualité (ABNORM) renforce les compétences de son personnel en matière de déontologie dans l’exercice de leurs activités. Cette formation vise à mieux outiller le personnel de l’ABNORM en matière de déontologie administrative afin qu’il puisse produire des services de qualité. Elle permettra aussi d’expliquer le concept, d’identifier son champ d’application, de faire connaître les obligations des agents publics, d’expliquer l’importance du respect de la déontologie dans l’exécution des tâches quotidiennes, et enfin de faire connaître le régime disciplinaire applicable aux agents publics.

Michel YAMEOGO
Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre