Somalie : Rupture des relations diplomatiques avec la Guinée

421 0

Le chef de la diplomatie somalienne a annoncé par voie de presse ce lundi 09 Juillet 2019, la rupture des relations diplomatiques avec la Guinée. Une décision consécutive à une audience accordée à une délégation du Somaliland par le Ministre des Affaires Etrangères guinéenne. Le Somaliland, ancienne colonie britannique,  est considéré par Mogadiscio comme partie intégrante de son territoire, mais ayant proclamé son indépendance de façon unilatérale en 1991.

« Le gouvernement fédéral somalien a décidé de mettre fin à toute relation diplomatique avec la République de Guinée », a annoncé le ministère somalien des Affaires étrangères et de la Coopération dans un communiqué daté du 4 juillet 2019. Conakry apprenait en même-temps que la presse cette décision, a fait remarquer un conseiller du ministre guinéen des Affaires étrangères qui déplore par ailleurs le non-respect des « procédures de consultation en la matière », a-t-il confié à Jeune Afrique.

Le 2 juillet, Muse Bihi Abdi, le président du Somaliland « avec un protocole de chef d’État », comme le décrit le ministère somalien, a été reçu à Conakry par le ministre guinéen des Affaires Etrangères. Ce qui a suscité le courroux des autorités somaliennes.

Avant cette rupture des relations diplomatiques, Mogadiscio et Conakry entretenaient « des relations d’amitié et de coopération sans enjeux politique et économique majeurs. Nous n’avons aucune représentation diplomatique en Somalie et inversement », a confié Mamadi Touré, un des conseillers du ministre guinéen des Affaires étrangères, à Jeune Afrique.

Pourtant le chef de l’État guinéen, Alpha Condé avait cru prendre ses précautions en se tenant à l’écart de Muse Bihi Abdi, laissant la manœuvre à son ministre des Affaires étrangères pour l’accueillir à l’aéroport international de Conakry puis présider toutes les rencontres avec l’invité et sa délégation. Mais cela n’aurait visiblement pas suffi.

« On ne reçoit pas le Somaliland en tant qu’État», avait précisé une source au ministère guinéen des Affaires étrangères.

En effet, le Somaliland est en quête d’une reconnaissance internationale et d’un statut de membre de l’Union africaine (UA). « Le Somaliland a énormément besoin de soutien à tous les niveaux. Ses dirigeants politiques ont besoin de davantage de partenaires, et on ne peut pas refuser d’assister un pays africain », a expliqué un cadre du ministère des Affaires étrangères cité Jeune Afrique.

Le dossier Somaliland est en étude à l’UA et une issue serait en voie d’être trouvée, a indiqué un diplomate guinéen.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : Jeune Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre