atelier de partage d’expériences

Promotion des TIC pour le développement : CRS partage ses expériences à Ouagadougou

98 0

Catholic relief services (CRS) a fait des technologies de l’information et de la communication pour le développement (ICT4D) l’une de ses compétences centrales pour la promotion de ses activités en faveur des personnes vulnérables. A cet effet, CRS a organisé un atelier de partage d’expériences des acquis et de l’impact des technologies dans la vie de la population, ce jeudi 11 juillet 2019 à Ouagadougou.

Le rôle des technologies de l’information et de la communication (TIC) en tant que principal facteur de développement socio-économique et culturel est largement reconnu. Les TIC offrent des outils utiles pour renforcer les capacités humaines, institutionnelles et organisationnelles à tous les niveaux.

Selon le représentant résident de Catholic Relief services (CRS) par intérim, Denis Tiendrébéogo, depuis plusieurs années, CRS et ses partenaires, en travaillant avec les familles et les communautés pour les aider à surmonter les crises avec dignité et résilience, se sont rendu compte que les TIC au service du développement constituent un outil essentiel pour assister les populations avec efficacité, permettant ainsi un meilleur impact.

« L’intégration des technologies de l’information et de la communication pour le développement (ICT4D) offre d’énormes possibilités d’amélioration de la qualité de nos interventions dans les domaines de l’agriculture, de la santé, de l’urgence, de l’éducation, de la justice et de la paix. Nous avons constaté que les zones où nous déployons des solutions ICT4D telles que les tablettes électroniques pour la collecte de données, les communautés  nous acceptent sans problèmes car elles voient dans la collecte de données électroniques un moyen d’assurer une plus grande transparence », a-t-il précisé.

atelier sur les technologies de l’information et de la communication pour le développement (ICT4D)
Atelier sur les technologies de l’information et de la communication pour le développement (ICT4D)

Par ailleurs, selon Denis Tiendrébéogo, l’utilisation des TIC permet d’opérer très rapidement sur le terrain notamment pour les cas d’urgence.

C’est dans cette optique que CRS-Burkina a initié cet atelier sur les technologies de l’information et de la communication pour le développement (ICT4D) pour partager ses expériences avec les autres ONG. Egalement, faire une analyse critique sur la pratique et l’utilisation des outils ICT4D comme moyen principal pour la collecte, le stockage et la gestion des données.  

Durant une journée, la trentaine de participants vont se pencher sur les expériences, les leçons apprises des technologies, les technologies innovantes, l’adaptation au contexte b urkinabè et l’analyse des acteurs de support dans l’utilisation des outils ICT4D.

Lire également 👉Sécurité alimentaire: CRS Burkina partage les acquis du Programme FASO

Ainsi, cette rencontre se veut être un cadre de réflexion et vise à mener des discussions autour des réussites et des défis liés à l’utilisation des outils ICT4D dans la mise en œuvre des activités sur le terrain. Malgré les énormes avantages dans l’utilisation des TIC, de nombreux problèmes existent à cause des infrastructures très souvent inadaptées, de capacités limitées du secteur privé et d’une couverture mobile.

« L’importance de l’utilisation des TIC au service du développement n’est plus à démontrer. C’est pourquoi le ministère en charge des TIC veut faire du numérique, un levier important de la transformation structurelle de l’économie nationale et de la société burkinabè », a indiqué le représentant du ministre en charge de l’économie numérique, Adama Nadembèga.

Jules César KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre