Emmanuel Macron : Le F CFA, “un sujet qu’on doit pouvoir ouvrir sans tabou ni totem”

172 0

Le président français Emmanuel Macron a assuré que le sujet du F CFA peut être discuté sans tabou ni totem.

Le F CFA “est un sujet qu’on doit pouvoir ouvrir et qu’on a décidé d’ouvrir ensemble avec nos partenaires africains, de manière apaisée, sans culte du symbole, sans tabou ni totem“, a déclaré le président français Emmanuel Macron, selon ses propos rapportés par la BBC.

C’est à l’occasion de la rencontre avec la diaspora africaine à Paris lors de la visite du président ghanéen Nana Akufo-Ado à l’Elysée, le 11 juillet 2019. 

On doit garder la part de stabilité que ça apporte mais on doit permettre à toute la région de s’intégrer pleinement dans un espace monétaire intégré“, a ajouté le président Macron, convaincu que le F CFA  a “une utilité“.

Les pays membres de la CEDEAO ont décidé de créer une monnaie commune qui se nommera Eco et devrait, en principe, rentrer en vigueur en novembre 2020. Cette monnaie remplacera le F CFA.

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Il y a 1 commentaire

  1. Est ce que ces propos devraient nous étonner ?
    Si la France et les employés du CFA continuent de chanter la bonne affaire de cette monnaie, c’est normal.
    1. La France perdrait des revenus considérables si on ne fait plus affaire avec elle
    2. Les employés de la part les responsabilités de leur emploi se doivent de défendre leur boulot et donc leur salaire.
    Mais quand la France insiste activement, cela démontre sa crainte à la perdre leur influence et contrôle (monétaire, diplomatique, stratégique) des personnes et pays concernés.
    C’est à nous de savoir si qui nous arrange (rester, renegocier ou quitter carrément) et de composer avec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre