Burkina : Le Balai Citoyen pour une jeunesse impliquée dans les décisions parlementaires

524 0

Le Balai Citoyen a organisé une journée de plaidoyer au centre national Cardinal Paul Zoungrana de Ouagadougou, ce samedi 13 juillet 2019. Cette rencontre se tient autour du projet Alliance Jeunes et Parlementaires (AJP). Ce projet est une initiative du Balai Citoyen avec l’accompagnement de l’ONG Oxfam et vise à améliorer la prise en compte des intérêts socio-économiques des jeunes dans les travaux parlementaires.

Cette journée de plaidoyer s’articule autour de 3 objectifs majeurs.  Ce sont, entre autres, le recrutement de 127 assistants parlementaires d’ici la session de 2019, l’adoption d’un quota jeunes de 30% sur les listes électorales pour les élections 2020 et l’extension de la Radio du Parlement à toutes les provinces d’ici fin 2020.

Dans sa communication, Abdoul Maïga, qui a représenté les jeunes, a expliqué que les assistants constituent le staff du député et l’aident dans son travail au quotidien en mettant à son service leur ingéniosité et leurs énergies. « Les parlementaires n’ont pas toutes les ressources requises et le temps nécessaire pour analyser avec lucidité les propositions de loi ayant trait aux sujets d’actualité du moment »,  a-t-il précisé.

Kiswendisda J. Alphonse Yambré, qui est le chargé du projet,  a indiqué que ce n’est ni le Balai Citoyen ni le projet qui porte l’initiative, mais plutôt l’Assemblée Nationale qui va recruter ces jeunes  assistants parlementaires. « Ces 127 assistants parlementaires vont constituer un pool d’experts qui va accompagner les députés dans leurs tâches quotidiennes. Ils seront à la  limite des fonctionnaires parlementaires. Mais nous envisageons des contrats de 2 ans », a-t-il complété.

En ce qui concerne l’adoption d’un quota jeunes de 30%, les jeunes ont proposé qu’une loi soit votée,  pour exiger des listes zébrées dans chaque province, et dans chaque partie, sous peine d’invalidité des listes non conformes. Ils ont souhaité par ailleurs que  le quota soit appliqué  sur la liste nationale, à défaut, exiger un député de moins de  35 ans dans chaque province.

Engagement de la jeunesse

Emmanuel Lankoandé, député à l’Assemblée Nationale, a affirmé qu’il n’y a pas de raison que la jeunesse soit en reste au niveau des instances législatives et exécutives. « En réalité, la jeunesse doit participer à l’animation politique de ce pays. Mais il faut une jeunesse dynamique et engagée. Véritablement, si la jeunesse s’engage en politique, elle pourra tôt ou tard atteindre les objectifs qui sont partagés dans le sens du développement du pays », a-t-il poursuivi

La Radio du Parlement, elle, se limite dans les environs de la capitale burkinabè. Elle ne couvre qu’un rayon de 75 kilomètres. Ce plaidoyer pour sa couverture nationale vise à disponibiliser l’information parlementaire dans l’ensemble des circonscriptions électorales, créer un espace de dialogue permanent entre le député et la population à qui il est redevable.

Selon le Représentant des jeunes, l’adoption de ces trois objectifs de plaidoyer permettra de responsabiliser la jeunesse, rendre davantage efficaces les travaux parlementaires et rapprocher le peuple de ses élus nationaux et du parlement.

L’AJP est un projet pilote de 18 mois présent dans 6 localités du  Burkina. Ce sont les villes de Ouagadougou, de Tenkodogo, de Koudougou, de Dori, de Pô et de Bogandé.

Issa Cyrille YELEMOU

Pour Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre