Burkina : La promotion “Engagement patriotique” livrée à la nation

320 0

Cinq cent cinquante-sept jours durant, ils se sont évertués à « bien apprendre pour mieux protéger ». Les deux mille cent trente-six (2 136) élèves déclarés aptes à recevoir leur diplôme de fin de formation ce 15 juillet 2019 à Ouagadougou, n’attendent plus que leurs affectations dans les différentes unités de la police nationale et municipale pour servir la nation.

Foi du directeur de l’Ecole nationale de police (ENP), le commissaire divisionnaire de police Sié Tiéfi Dabiré, ensemble avec les instructeurs, ils « n’ont ménagé aucun effort durant la formation pour amener ces jeunes policiers sortants à protéger comme il se doit » la population. C’est le cas avec l’introduction du module Formation militaire continue.

Le porte-parole et délégué de promotion, qui a vécu ces moments de l’intérieur, assure que leur aptitude à mener à bien leurs missions régaliennes n’est plus à démontrer. En ce sens que durant les deux années passées à l’ENP, ils ont suivi une « prestigieuse formation tant sur le plan physique, psychologique et intellectuel ». « Nous vous rassurons avec fierté que nous promotion sortante, n’irons pas gonfler nullement la troupe mais plutôt pour relever avec professionnalisme les défis de la sécurité sur le terrain », a déclaré le sous-officier de police Mobidi Xavier.

Le maître des lieux, le commissaire Dabiré, assisté des instructeurs et du personnel enseignant, s’est assuré que les 2 136 élèves déclarés aptes dont 230 fonctionnaires de la police municipale, ne soient pas qu’un complément d’effectif. « Nous pouvons sans risque de tomber dans une autosatisfaction, parler d’excellence dans la formation de cette 48ème promotion », a-t-il déclaré.

« Engagement patriotique », c’est le nom de baptême de la promotion. Il a été dévoilé par le ministre d’Etat, ministre de la défense nationale et des anciens combattants. Chérif Sy représentait le chef du gouvernement qui prenait part à la cérémonie d’ouverture du dialogue politique à la présidence du Faso.

Le ministre d’Etat, ministre de la défense nationale et des anciens combattant portant à l’inspecteur de police municipale Sanou Gaoussou

A ces jeunes femmes et hommes qui ont choisi de servir le Faso dans la police, un « métier exigeant », le ministre Ousseni Compaoré les a invités à être « des policiers dévoués, disciplinés et républicains ».   « Dans votre vie de policier, pensez tout le temps et à tout moment que cette nation est derrière vous. Et que vous devez être en tête de cette nation, par l’exemple, par l’engagement, par le sacrifice que vous allez donner à cette nation, par les victoires que vous allez remporter », a poursuivi le premier flic du Burkina.

Avant son invitation, les responsables des commissariats de police dans lesquels les élèves de la promotion « engagement patriotique » ont choisi de mettre en pratique ce qu’ils ont appris à l’école ont pu s’apercevoir qu’ils avaient le cœur à l’ouvrage.  C’est le cas du directeur provincial des Banwa dont l’appréciation a été rendue publique par le directeur de l’école.

« Au sujet de la discipline, a rapporté le commissaire Sié Tiéfi Dabiré, tous les stagiaires se sont très bien comportés pendant toute la durée du stage. (…) Aucun grief n’a été porté à la connaissance de la hiérarchie. (…) Nous pouvons confirmer qu’une très bonne discipline leur a été inculquée à l’école nationale de police ».

« Maintenez ce cap », leur commande, à son tour, le premier responsable des lieux qu’ils quittent ce lundi 15 juillet 2019 pour, à présent, « apporter un nouveau souffle à leurs aînés sur le terrain ».

Oui KOETA

Burkina24

Oui Koeta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre