Traitement de l’information sur l’extrémisme violent

Traitement de l’information sur l’extrémisme violent : Des journalistes à l’école à Ouaga

145 0

Le Centre national de presse Norbert Zongo (CNP-NZ), en collaboration avec l’Association des professionnels africains de la communication section du Niger (APAC-Niger), organiseun atelier de formation au profit des journalistes du 15 au 20 juillet 2019 à Ouagadougou. L’objectif est d’améliorer le traitement de l’information journalistique sur les questions de l’extrémisme violent et de la radicalisation.

Dans l’optique d’éviter les débordements dans le traitement de l’information en rapport avec les questions de l’extrémisme violent et de la radicalisation, le Centre national de presse Norbert Zongo et l’Association des professionnels africains de la communication section du Niger (APAC-Niger) organisent un atelier au profit des journalistes du 15 au 20 juillet 2019.

« La parole est comme de l’huile. Si vous en versez sur le sol, il en restera toujours une trace le lendemain. Dans la philosophie africaine, la parole peut être bonne ou mauvaise, une parole de miel ou de fiel. Elle construit des marchés et détruit le village. Ça veut dire qu’il faut agir avec éthique et déontologie.

Je pense qu’on doit retrouver cette perception. Qu’on aille travailler avec les anciens pour faire plus de cohésion sociale », a indiqué la représentante du Programme de prévention de l’extrémisme violent dans le bassin du lac Tchad et en Afrique de l’Ouest (PPRVU), Eugénie Rokhaya Aw Ndiaye.

atelier de formation au profit des journalistes du 15 au 20 juillet 2019 à Ouagadougou
Atelier de formation au profit des journalistes du 15 au 20 juillet 2019 à Ouagadougou

Selon elle, les médias d’aujourd’hui sont devenus les « maîtres de la parole ». « Ces médias doivent comprendre qu’ils ne doivent plus parler n’importe comment. Ils doivent trouver les mots positifs pour refaire le lien social et aller à la source des conflits qui font qu’on en arrive à cette explosion dans nos pays », a-t-elle poursuivi.

Ainsi, l’atelier va permettre aux médias de mieux traiter professionnellement les questions en rapport avec l’extrémisme violent et la radicalisation. Également de renforcer les capacités des populations en matière de plaidoyer, de veille et de prévention.

« Il s’agira pour nous de bien maîtriser les concepts, le langage qu’il faut, et aussi au-delà, faire des productions et faire entendre toutes les voix par rapport à ces questions-là », a affirmé la présidente de l’APAC-Niger, Amina Niandou.

Des communications, des panels sur le cyberespace et sur la gouvernance sécuritaire, projection du film « Boko Haram et le régime du mal », tels sont, entre autres, les activités prévues durant cette rencontre du 15 au 20 juillet 2019. Il faut noter que le programme durera 5 mois et sera couronné par une action d’émulation des participants à travers l’évaluation des productions réalisées. Également, les meilleures productions seront primées dans chaque pays.

Le Président du centre national de presse Norbert Zongo, Boureima Ouédraogo, a fait savoir que cette rencontre va permettre de mieux distiller l’information.

En rappel, le centre national de presse Norbert Zongo et l’APAC-Niger sont chargés de piloter le Programme de prévention de l’extrémisme violent dans le bassin du lac Tchad et en Afrique de l’Ouest (PPRVU) dans 5 pays. Il s’agit du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, du Mali et du Niger.

Aïna TOURE (stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre