Burkina : Le Brassard Noir demande la lumière sur la mort des 11 gardés à vue

1086 0

Ceci est une déclaration du Mouvement Le Brassard Noir sur le décès de 11 personnes en garde à vue à l’unité anti-drogue.

En effet, ce qui était considéré comme rumeurs dans la matinée du 15 juillet 2019 a été confirmé par un communiqué de madame le procureur du Faso près du Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou Maïza SEREME, informant l’opinion publique de la découverte de 11 corps sans vie. Ces individus interpellés et gardés à vue par l’Unité Anti-Drogue de la Direction Générale de la Police Nationale pour des infractions relatives à la législation des stupéfiants dans la nuit du 14 au 15 juillet 2019.

Le Brassard noir présente ses sincères condoléances aux différentes familles éplorées, et salut la promptitude et la réaction des autorités judiciaires à travers un communiqué.

Soucieux de la protection et la défense des Droits Humains, le Brassard noir invite les autorités judiciaires à faire toute la lumière sur les circonstances du décès des 11 personnes.

 En tant que mouvement de la société civile, le Brassard noir salue le relèvement de ses fonctions du commissaire de l’Unité Anti-Drogue et demande aux différents syndicats de la police de s’abstenir de toutes actions afin de faciliter les enquêtes et rassure l’opinion qu’il suit cette affaire avec grand intérêt.

Le Brassard noir demande au Président du Faso garant de l’indépendance de la justice de mettre tout en œuvre pour que les enquêtes aboutissent rapidement afin de rassurer l’opinion publique sur les circonstances de ce douloureux évènement. 

Fait à Ouagadougou le 17 juillet 2019

Président

Honorable Boukaré CONOMBO



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *