Caméroun : Mutinerie des séparatistes anglophones à la prison centrale de Yaoundé

291 0

Une mutinerie de détenus politiques et séparatistes anglophones a été contenue par les forces de sécurité dans la nuit du lundi 22 au mardi 23 juillet 2019 à la prison centrale de Yaoundé. Ils protestaient ainsi contre leur détention. D’importants dégâts matériels ont été commis dans la prison.

Près de 600 détenus de la prison centrale de Yaoundé, opposants politiques et séparatistes anglophones, se sont mutinés à la prison centrale de Yaoundé, lundi 22 juillet 2019. Des militants du Mouvement pour la renaissance de la République (MRC) de l’opposant Maurice Kamto ont aussi pris possession de la Cour de l’établissement pénitentiaire pour dénoncer la surpopulation carcérale, les lenteurs judiciaires et le durcissement de leurs conditions de détention.

Selon un riverain cité par l’AFP, l’intensité des tirs faisait penser à un festival de feu d’artifice. Les autorités policières du pays ont indiqué que ces coups de feu visaient à empêcher des détenus de s‘évader. Toutefois, bien avant leur arrivée, la révolte de ces détenus a occasionné la destruction par le feu des services de l’administration pénitentiaire.

Avant l’éclatement de cette mutinerie, de nombreux détenus de la prison centrale de Yaoundé, opposants politiques et séparatistes anglophones, diffusaient en direct sur Facebook déjà dans l’après-midi du lundi 22 juillet 2019 leurs revendications, allant du changement de leur ration alimentaire à l’exigence de libération.

La prison centrale de Yaoundé, ou encore la prison de « Kondengui », reconnue pour la surpopulation qui y règne, accueille entre autres des activistes et séparatistes anglophones arrêtés pour certains depuis 2016, année de l‘éclatement de la crise camerounaise de même que des opposants à Paul Biya, 86 ans et au pouvoir depuis 1982. Il s’agit notamment de Maurice Kamto écroué depuis janvier 2019 avec plusieurs de ses militants et lieutenants et de l’ex-ministre de la Santé Urbain Olanguena Awono, incarcéré depuis 2008.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : Africanews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre