Utilisation responsable des TIC : Le Conseil Economique et Social à la recherche de stratégies

102 0

Le Conseil Economique et Social (CES) tient du 23 au 25 juillet 2019, à Manga, son forum national de l’année sur l’utilisation des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) au Burkina Faso. La rencontre vise à créer un cadre d’échanges avec les acteurs du développement sur cette problématique afin de contribuer à plus de civisme et de responsabilité dans utilisation des TIC.

Le Conseil Economique et Social (CES) veut faire face à l’utilisation hasardeuse, et quelque fois, peu consciente de Technologies de l’Information et de la Communication (CES) par la frange jeune du Burkina Faso. C’est dans ce sens qu’il tient son forum 2019, du 23 au 25 juillet à Manga, dont le thème est : « Utilisation des Technologies de l’Information et de la Communication et valeurs sociales au Burkina Faso : quelles stratégies pour une jeunesse et une citoyenneté responsable ? ». A en croire le premier responsable de l’Institution, le contexte international et national est marqué par un développement exponentiel du numérique. Ce, avec son flot d’opportunités et d’espoirs, mais aussi avec son lot d’incertitudes et d’interrogations. 

Moïse Napon, Président du CES : « Notre souci est d’amener les jeunes à ne pas abuser des réseaux sociaux et surtout d’avoir une utilisation responsable de ces outils »

En effet, indique-t-on, au Burkina Faso, l’usage des TIC et plus particulièrement des réseaux sociaux a connu une évolution fulgurante ces dernières années avec plus de 800 000 utilisateurs. Mais, de l’avis de Moïse Napon, Président du CES, cette prédilection vers ces nouvelles plateformes d’information et de communication n’est pas sans conséquence sur ses utilisateurs et partant sur la société toute entière. « Cet engouement vers les réseaux sociaux soulève quelques inquiétudes en raison des nombreux revers qu’ils véhiculent et souvent, parfois, l’absence de discernement dans leur utilisation », a déclaré Moïse Napon.

Et d’ajouter que l’usage des TIC comporte des risques tels que l’atteinte à la vie privée, le harcèlement, les injures, la cyber-prostitution, la cybercriminalité, la montée de l’incivisme, etc. Toute chose qui, déplore-t-il, impacte négativement la cohésion sociale, gage d’un développement harmonieux. « Ces risques sapent les valeurs sociales qui constituent les principes cardinaux de notre vivre ensemble », a fait savoir le premier conseiller du CES.

D’où la nécessité, selon lui, de lancer la réflexion aux fins de dégager des solutions novatrices et parvenir à une responsabilisation de tous et des jeunes en particulier dans l’utilisation des TIC. Et, c’est ce sur quoi doivent se pencher les participants au forum 2019 à Manga pour mettre au jour des  voies et moyens devant permettre à la jeunesse d’avoir des attitudes responsables et rationnelles dans leurs divers usages de TIC et de réseaux sociaux.

« Il faut former les gens afin qu’ils fassent la distinction entre le bon et le mauvais dans leur usage des TIC et des réseaux sociaux, car l’utilisation sans discernement de ces outils peut être préjudiciable à la société », préconise, d’ores et déjà, Moïse Napon. Du reste, le Président du CES a lancé un appel aux organisations de la société civile, aux personnes ressources ainsi qu’aux leaders d’opinion qui utilisent les TIC à faires des œuvres citoyenne en vulgarisant les bonnes pratiques en la matière.

Cette rencontre à laquelle prennent les Gouverneurs de régions et bien d’autres acteurs du développement économique et social devra déboucher sur de fortes recommandations liées à la problématique de l’utilisation responsable judicieuse et citoyenne des technologies de l’information et de la communication par les jeunes au Burkina Faso.

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre