Inclusion des personnes handicapées : « Combler l’écart »

1890 0

Du 24 au 26 juillet 2019, se tiendra à Ouagadougou, le deuxième atelier de formation des directeurs et cadres centraux du ministère de la santé. Cette formation est organisée par le projet européen « Bridging the gap » ou « combler l’écart » en français et COMUD/Handicap. Elle vise à sensibiliser et renforcer les connaissances et compétences de ces responsables en matière de handicap et inclusion.

« Bridging the gap » ou « combler l’écart » est une initiative du  projet européen et coordonnée par la Fondation internationale et ibéroaméricaine pour l’administration et les politiques publiques (FIIAPP).

Le projet a pour but d’améliorer les conditions d’inclusion des personnes vivant avec un handicap et aussi soutenir la « transversalisation » du handicap dans la coopération internationale.

 Il intervient dans cinq pays, notamment le Burkina Faso, l’Equateur, l’Éthiopie, le Paraguay et le Soudan.

Mais au Burkina Faso, l’accent est mis sur le droit à la santé des personnes handicapées conformément à la Convention des Nations Unies portant sur les droits des personnes handicapées (CDHP) qui reconnait en son article 25, le droit d’accès universel à la santé en condition d’égalité pour les personnes vivant avec un handicap.

En effet, les personnes avec un handicap, selon Babou Bazié, le représentant du Ministre de la santé, sont « le plus souvent laissées de côté parmi les groupes marginalisés ».  Pour cette raison, il est impératif que pour garantir leur inclusion socio-économique, ces personnes « puissent jouir de services de santé généraux et sans discrimination fondée sur leur handicap », a-t-il déclaré.

Federico Martire du FIIAPP, directeur du projet « combler l’écart »,  a précisé que la formation va concerner les cadres de santé afin de leur permettre de mieux connaitre la thématique et l’appliquer au quotidien dans leur travail. 

Le projet va s’étaler sur quatre ans pour un coût global d’environ 800 000 Euros dédié au Burkina Faso. Plusieurs activités pour le soutien des organisations civiles seront réalisées pour atteindre les résultats escomptés.

L’inclusion sociale des personnes handicapées pour Domenico Bruzzone, directeur du bureau régional de l’Agence Italienne pour la Coopération au développement (AICS), est « une bataille » que le Gouvernement italien mène conjointement avec celui du Burkina Faso.

Une « bataille » qui, en son sens, dotera nos sociétés de valeurs d’humanisme, de sensibilité.

En rappel, le projet « Bridging the gap », une initiative de l’Union Européenne pour l’inclusion des personnes handicapées dans la coopération internationale au développement, a débuté au Burkina en 2017. Sa mise en œuvre est assurée par l’Agence italienne de Coopération au développement en collaboration avec le COMUD/Handicap.

Amsétou OUEDRAOGO (stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *