Xavier Lapeyre de Cabanes : “Quand on dit que la France est là pour piller le Sahel, ça c’est faux”

503 0

Xavier Lapeyre de Cabanes est en fin de mission au Burkina Faso. L’ambassadeur de France au Burkina a eu droit à une cérémonie d’au revoir donnée par le ministre burkinabè des affaires étrangères ce 25 juillet 2019. Occasion pour lui de revenir sur des propos tenus dans la presse. 

Le dimanche 21 juillet 2019, Xavier Lapeyre de Cabanes, ambassadeur de France au Burkina,  a, sur la radio Oméga, demandé aux responsables politiques, notamment au Burkina et du Mali,   de cesser de “raconter n’importe quoi” sur son pays. 

Des propos qui ont soulevé une vague  de réprobation au sein de l’opinion nationale. Interrogé à l’occasion de la cérémonie d’aurevoir donnée par le ministre burkinabè des Affaires étrangères, il a d’abord déclaré : “Je suis désolé. Je n’ai jamais voulu vexer personne“.

Mais il est constant sur les raisons de son propos, notamment qu’il fallait plus d’arguments pour contester la présence militaire de la France au Sahel. “On entend parfois  des choses que je considère fausses“, commence-t-il. 

La critique est toujours possible(…). Ce qui est déplaisant, c’est quand on dit des choses qui ne sont pas vraies. Quand on dit que la France est là pour piller le Sahel, ça c’est faux. Il ne faut pas dire ces choses là. Il faut expliquer pourquoi on estime qu’il ne faut pas que Barkhane soit là. (…)“, a-t-il expliqué.

L’ambassadeur a déclaré aussi être “un peu vexé” par des publications sur les réseaux sociaux et dans  la presse. “Je suis de temps en temps souvent un peu vexé quand je vois sur les réseaux sociaux (…) des propos qui sont très durs à l’endroit de mon pays et parfois personnellement contre moi (…). Nous avons des soldats qui sont morts dans votre pays. Ce n’est pas rien et je trouve que ça mérite un tout peu plus d’argumentation que des insultes parfois ou des propos désagréables“, a-t-il appuyé. 

Du reste,  il estime qu’il n’y a pas assez d’entreprises françaises au Burkina et qu’il a milité pour que cela change. 

Toutefois, il dit avoir été “très heureux” au Burkina et espère que les Français seront plus nombreux à investir au Burkina.

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Il y a 1 commentaire

  1. Nous osons espérés que cet dernier épisode du séjour de l’ambassadeur Français lui permettra de conclure en beauté son rapport sur les réelles aspirations des peuples Africains en général et celui des Burkinabé et Maliens en particulier sur leur ras le bol du système néocolonialisme Français perpétré jusqu’à nos jour sur le sol Africain. cependant nous sommes conscient des cordes qui nous lient de par l’histoire de ces deux peuples donc s’il n’est pas question de quitter nos terres alors traitons d’égal à égal si non le jour ou le peuple Africain se mettra debout ça sera vos malheurs et ça semble inévitable à cette allure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre