Gambie: Omar Jallow relate l’exécution du cousin de Yahya Jammeh

1149 0

La Commission vérité et réconciliation est devenue la tribune des révélations tout aussi glaçantes qu’effroyables. Omar A. Jallow , ancien membre de l’escadron de la mort de Yahya Jammed, surnommés les « Junglers, à la barre pendant deux jours, a égrainé au moins 48 assassinats portant sa marque. Aux arrêts depuis mai 2017 avec d’autres de ses collègues « Junglers », il revient sur quelques atrocités du régime de l’ex-président désormais en exil en Guinée Equatoriale.

En plus du groupe de migrants ghanéens, exécutés sommairement avec son assistance, Omar Jallox se rappelle entre autres du meurtre d’Haruna Jammeh, cousin de Yahya Jammed.

Revenant sur cette une sombre histoire de vengeance, Omar Jallow raconte: « On a pris une corde que l’on a enroulée autour du cou d’Haruna et on l’a fait tomber par terre. Sanna Manjang nous a demandé de tirer chacun un bout de la corde. Lui était assis sur le toit de la voiture, d’où il a sauté pour écraser le cou d’Haruna qui est mort dans l’instant ».

Le corps de la victime a été jeté dans une fosse commune en Casamance. D’autres victimes ont notamment été décapitées, brûlées et enterrées dans le jardin de Yahya Jammeh à Kanilai, son village natal.

D’autres lieux d’enterrement existent fort probablement et les enquêteurs de la Commission vérité s’attèlent à les retrouver.

Les meurtres de deux Américano-Gambiens

Deux autres « Junglers », en l’occurrence Malick Jatta, et Amadou Badjie, ont également fait des révélations déroutantes. Le dernier cité est revenu sur l’ordre donné par l’ex-chef de l’État en juin 2013 de « découper en morceaux » Alhajie Ceesay et Ebou Jobe, deux hommes d’affaires américano-gambiens qu’il soupçonnait de préparer un coup d’État.

Les deux hommes ont été arrêtés et conduits à Kanilai pour y être étouffés puis décapités et enterrés. « Nous étions l’équipe de choc de Yahya Jammeh, nous avions une confiance aveugle en lui », a-t-il expliqué.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : RFI



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *