Excellence scolaire : Friede Jessica Sidibé en route pour Sciences Po Paris

856 0

Friede Jessica Naforé Sidibé peut être classée parmi les jeunes burkinabè qui contribuent, par leurs performances scolaires et académiques, au rayonnement de leur pays. Après avoir décroché le baccalauréat à 17 ans, la jeune fille s’apprête à rejoindre Sciences Po Paris afin de « comprendre le monde pour le transformer ».

La désormais ex-pensionnaire du Lycée Saint Dominique de Rome garde un bon souvenir de cet établissement où elle a pris goût aux sciences sociales, couronnant son cursus scolaire d’une mention très bien au baccalauréat, option : économie sociale dont elle est la majore. Friede Jessica Naforé Sidibé comptabilise une moyenne de 16, 72/20 et cumule des notes de 20/20 en mathématiques et en italien.

Portée vers les sciences sociales, Friede Sidibé a franchi le rigoureux processus de sélection qui lui ouvre les portes de l’école de Droit de Sciences Po de Paris, une université d’élites multiculturelle et pluridisciplinaire. Elle rêve d’en sortir médiatrice dans le Droit international humanitaire pour concilier des parties en litige. Pour avoir toujours joué le rôle de déléguée de classe, Friede s’est habituée à trouver des compromis dans des situations collectives. Elle se refuse une carrière d’avocate qui la contraindrait à prendre parti et à soutenir des causes exclusives ou déséquilibrées.

Reconnaissante, Friede Sidibé exprime ses remerciements à l’ambassade du Burkina en Italie qui a œuvré à son inscription au Lycée Saint Dominique, au corps professoral et à sa famille.

Elle invite les   jeunes filles de son âge à « donner le meilleur de soi-même, à aimer ce que l’on fait, sans se laisser imposer des limites ». Loin de tout féminisme, Friede veut d’un monde où les femmes ont les mêmes chances que les hommes, sans aucune transcendance. Un brin panafricaniste, la future médiatrice « encourage les jeunes africains à s’engager au développement de notre continent et de nos pays ».

Au vrai, Friede a de qui tenir. Sa génitrice est la bien nommée Dr Alice Sidibé/Anago, représentante adjointe du Burkina Faso auprès de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), du Programme alimentaire mondial (PAM) et du Fonds international de développement agricole (FIDA).

Friede Sidibé est également attachée à sa foi en Dieu, un ressort de plus pour la réalisation de ses rêves.

Roger SANKARA

Correspondance particulière

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre