Burkina : La Colonie de vacances islamique a 30 ans

120 0

Le 28 juillet 2019, la Colonie de vacances islamique a célébré son trentième année d’existence à Ouagadougou. L’activité est organisée par l’Association des élèves et étudiants islamiques du Burkina (AEEMB) et le Cercle d’études, de recherches et de formation islamiques (CERFI). Cette 30e édition a été placée sous le thème « Enfant musulman et culture de l’intégrité », sous le parrainage de Ibrahim Barra. 

Débutée depuis le 13 juillet 2019, la présente édition de la colonie de vacances islamique a refermé ses portes le 28 juillet 2019.

La cérémonie, parrainée par Ibrahim Barra, est remarquable car  elle marque  le trentenaire de cette activité. Cette édition a connu la participation de plus de 500 colons venus de l’intérieur comme de l’extérieur du pays. Ces enfants ont reçu des enseignements spécifiques relatifs à la fraternité, au respect des parents et à la morale islamique.

Plus de 50 encadreurs ont été mobilisés pour former les participants à la vie musulmane et à des activités de distraction tels que le sport, les sorties détentes et diverses autres disciplines.

En effet, si l’éducation des enfants est une responsabilité qui incombe aux parents, ceux-ci ont besoin d’être soutenus par la société afin « d’assumer conséquemment » leur devoir. Et c’est la raison pour laquelle le président de l’Association des élèves islamiques du Burkina (AEEMB), Seydou Kalga, a déclaré qu’il est « impératif que des enseignants soient impliqués dans la responsabilité parentale ».

Ibrahim Barra, le parrain

Cette colonie vise à inculquer aux jeunes enfants les valeurs qui sont « les référentielles leur permettant de vivre en parfaite harmonie avec les créatures et dans l’agrément du Dieu créateur », a-t-il expliqué. 

C’est donc pour apporter de « l’eau au moulin d’une société responsable », a dit le président, que cette colonie a été initié par l’AEEMB et le CERFI, dont la présidence est assurée par Mahamadi Guigma.

Mais comme « l’arbre ne doit pas cacher la forêt », des défis restent toujours à relever, car comme le président de l’AEEMB,  l’a précisé, « plus une chose gagne en maturité, plus les défis qui se présentent à elle se complexifient ».

Le soutien de tous serait donc la bienvenue pour des cadres adaptés aux exigences actuelles.

En rappel, c’est depuis 1989, que l’AEEMB et le CERFI ont initié la colonie de vacances islamique dans le but de promouvoir dans un contexte assez hostile les valeurs de l’islam.

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre