Côte d’Ivoire : Rencontre entre Bédié et Gbagbo à Bruxelles

218 0

Cette rencontre tant annoncée et longuement attendue par les militants du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et du Front Populaire Ivoirien (FPI) a finalement eu lieu ce lundi 29 Juillet 2019 à Bruxelles en Belgique. Il s’agit de celle qui devrait sceller la réconciliation entre les anciens chefs d’État Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo. L’actualité politique ivoirienne devrait connaître des ébullitions et des rebondissements dans les mois à venir.

A la manœuvre, le secrétaire exécutif du PDCI-RDA, Maurice Kakou Guikahué et le secrétaire général du FPI, Assoua Adou. Ils avaient pris plusieurs mois pour préparer cette rencontre prévue pour le samedi 27 puis le dimanche 28 juillet pour finalement se tenir ce lundi 29 juillet. Des reports qui ressemblent fort bien à une stratégie de diversion.

Dans le communiqué final publié à l’issue de ces assises entre ces deux figures de la politique en Côte d’Ivoire, la question de la réconciliation nationale a été mise en relief et selon eux devrait donner une impulsion plus palpable à cette quête.  « Un acte fort, à la fois républicain et fraternel, qui doit être partagé et soutenu dans l’amorce de la réconciliation nationale », a-t-il été mentionné dans le document.

Les deux anciens Chefs d’Etat sont revenus sur les tristes souvenirs de la crise postélectorale de 2010 et 2011 et ont « tenu à exprimer leur compassion et leur solidarité au peuple de Côte d’Ivoire pour les traumatismes et les nombreux préjudices subis au cours de cette crise », sans oublier de s’incliner devant « la mémoire de toutes les victimes et des personnes malheureusement disparues pendant ces tristes et douloureux événements ».

Comme il le disait lors de sa dernière interview avec un média français,  il est revenu sur l’accueil favorable qu’il a fait de « l’acquittement du président Laurent Gbagbo », à qui il souhaite un « retour rapide en Côte d’Ivoire pour participer activement au processus de réconciliation nationale ».

De « l’ingérence de l’exécutif » dans le fonctionnement des partis politiques à la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) en passant par « la libération de tous les prisonniers politiques, civils et militaires, et le retour en sécurité de tous les exilés », les deux hommes ont profité de leurs retrouvailles pour interpeller le pouvoir d’Abidjan.

De son côté le Rassemblement des Houphouetistes pour la Paix, RHDP, du Président ivoirien Alassane Ouattara, la sérénité est plus que affichée car « le PDCI et le FPI de maintenant ne sont pas ceux du passé pour avoir recruté les principaux cadres de ces deux partis », s’est réjoui le Ministre Touré Mamadou cadre du parti au pouvoir.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre

COMMUNIQUE RGPH

Posté par - 10 décembre 2019 0
Le dénombrement de la population dans le cadre du cinquième Recensement général de la population et de l’habitation (5e RGPH)…