Les raisons du report du deuxième forum de la diaspora togolaise en Afrique de l’ouest

243 0

Le deuxième forum de la diaspora togolaise en Afrique de l’Ouest était prévue du 26 au 27 juillet 2019 à Ouagadougou. Cependant, le report du rendez-vous de la diaspora togolaise s’explique par des raisons de calendriers. Le Haut-conseil des Togolais du Burkina Faso (HCT-BF) a tenu à justifier cette décision.

Les Togolais vivant en Afrique de l’Ouest ont décidé de reporter leur deuxième forum annuel. Face aux interrogations de leurs compatriotes, les membres du Haut conseil des Togolais au Burkina Faso (HCT-BF) ont livré leurs explications.

« Il était prévu que les deux pays soient représentés au forum par des délégations de haut niveau, indique le secrétaire général du HCT-BF Komi Aziangbédé. Leurs agendas ne coïncidant pas et tenant à ce que des officiels des deux pays y prennent part, il a été décidé l’annulation». Komi Aziangbédé est convaincu que cette décision va permettre aux deux États de mieux se concerter pour choisir une date consensuelle.

Près de 10 000 membres

Compte tenu de l’organisation du traité d’amitié et de la Coopération (TAC) entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, ils ont également estimé plus sage de reporter leur activité. Toutefois, la délégation de la Côte d’Ivoire était déjà présente sur les terres burkinabè. Cela n’est aucunement un problème pour eux car, l’essentiel est que tout se passe dans de bonnes conditions.

Le HCT-BF revendique actuellement 10 700 membres. L’objectif de ce forum, selon Komi Aziangbédé, est de jeter les bases d’une véritable synergie d’actions de la diaspora togolaise en Afrique de l’ouest. Il s’agit aussi d’appeler les Togolais de la diaspora à s’investir dans les programmes de développement de leur pays.

En outre, ce forum vise également à créer un cadre de dialogue, d’échanges entre Togolais. Enfin, cette structure souhaite contribuer à l’amélioration des relations de coopération entre le Togo et les autres pays de la sous-région. Le HCT-BF est présidé par Cyriaque Akpossou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre