Assainissement pluvial au Burkina : Une stratégie en cours de validation

205 0

L’ouverture de l’atelier national de validation du rapport de stratégie et outils de mise en œuvre pour le développement du sous-secteur assainissement pluvial, a eu lieu ce vendredi 2 août 2019 à Ouagadougou. Cet atelier va permettre d’examiner un plan d’action et un programme prioritaire d’investissement sur 5 ans au profit des villes du Burkina Faso

Le rapport de stratégie et outils  de mise en œuvre pour le développement du sous-secteur assainissement pluvial au Burkina Faso, a été élaboré en 3 volumes. Ce sont, entre autres, « Le rapport de la stratégie de développement du sous-secteur assainissement » pour ce qui est du volume I , en volume II « Le plan d’actions du programme prioritaire d’investissement sur cinq (05) ans dans les principales villes » et en volume III « Le rapport d’évaluation environnementale stratégique ».

La validation du rapport diagnostic du sous-secteur assainissement pluvial a permis de relever des difficultés. Au nombre de ces contraintes, l’on constate des réseaux très faibles en milieu urbain et inexistants en milieu rural, des réseaux à ciel ouvert peu entretenus et encombrés de matériaux et des réalisations de lotissements de zones inondables normalement interdites.

Claude Marcel Kyelem est le Directeur du cabinet du ministère de l’urbanisme et de l’habitat. Représentant son ministre de tutelle, il a procédé à l’ouverture de l’atelier. Marcel Kyelem a précisé que la question de l’assainissement est fondamentale.

« A l’issue de la validation du rapport de stratégie et outils de mise en œuvre pour le développement du sous-secteur assainissement pluvial au Burkina Faso par ce présent atelier, notre pays disposera d’orientation pour la mise en place d’un cadre institutionnel, pour une meilleure prise en charge du sous-secteur assainissement pluvial », a-t-il indiqué.

L’assainissement dans les quartiers périphériques n’est pas reluisant

Dans le cadre du premier sous-projet d’assainissement des quartiers périphériques de Ouagadougou (SPAQPO), la commune de Ouagadougou a affecté une partie des ressources pour la réalisation d’études d’appui au développement du sous-secteur assainissement pluvial au Burkina. Le SPAQPO qui est dans sa dernière ligne droite a été lancé le 4 février 2014 avec un coût global de réalisation de 28.000.000.000 FCFA. La BAD a financé ce projet à hauteur de 25.000.000.000 FCFA.

Le Coordonnateur du SPAQPO, Boureima Kaboré, a souligné que la situation en matière d’assainissement dans les quartiers périphériques de la ville de Ouagadougou n’est pas reluisante. « L’adoption de ce rapport d’étude de stratégie y compris son plan d’action prioritaire pour les 5 prochaines années et les projets de textes qui l’accompagnent, permet de mieux mobiliser les ressources et de mieux orienter les ressources vers les secteurs qui sont beaucoup plus dans le besoin, afin de gérer plus efficacement la question des inondations dans nos villes, la question donc de l’assainissement pluvial », a-t-il ajouté.

La mise en œuvre du SPAQPO a permis de réaliser un réseau de drainage supplémentaire de plus de 12kms de caniveaux dans 3 zones inondables de Ouagadougou, l’aménagement du canal du Mogho Naba sur plus de 3kms, l’aménagement de 22 cellules d’enfouissement des déchets solides au niveau du centre de traitement et de valorisation des déchets, la construction et mise aux normes de 55 centres de collecte et de tri des déchets.

Issa Cyrille YELEMOU

Pour Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre