C’est parti pour la première édition du festival du sport en prison

145 0

La première édition du festival du sport en prison a débuté depuis le mardi 30 juillet 2019 à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou. Le lancement officiel a été marqué par un match de football remporté par l’équipe de la garde de sécurité pénitentiaire face à celle de détenus (3-0).

Faire la promotion du sport pour tous en milieu carcéral. C’est l’objectif que s’est fixé l’assistant de sécuritaire pénitentiaire Saïdou Sawadogo également moniteur de sport. Par-là, il compte aussi apporter sa contribution pour humaniser les prisons et faciliter la réinsertion sociale des détenus.

Et pour briser la barrière entre détenus et les gardes de sécurité pénitentiaire (GSP), un match de football a opposé les deux entités. En 2×10 minutes, les deux parties ont pu rivaliser. Malgré un fort soutien de la part des détenus, ceux-ci ont perdu (3-0). Mais, la victoire importait peu. L’essentiel pour eux était de partager quelques moments de joie ensemble.

Avant de se quitter, les pensionnaires de la MACO ont passé une séance d’aérobic. L’équipe des détenus a reçu un jeu de maillots. La prison civile de Bobo-Dioulasso et de Fada N’Gourma devraient également bénéficier de la même dotation.

Ne pas oublier les prisonniers

«Lorsque les gens viennent dans nos locaux, on a tendance à les oublier. C’est une manière pour nous d’ouvrir la prison à des acteurs extérieurs afin qu’ils voient ce qui se passe en matière de sport et voir dans quelle mesure nous pouvons tisser des partenariats qui seront de nature à résorber les problèmes de santé des détenus, indique le directeur des sports et loisirs arts et culture de la MACO. Il y a des sportifs qui viennent en prison. La prison ne devrait pas être un frein à la pratique de leur sport ».

En plus du match de football, plusieurs autres activités ont marqué le début de cette première édition du festival du sport en prison. Le comité d’organisation a partagé un repas communautaire avec les détenus. Le ministère des sports et des loisirs a soutenu cette activité à travers sa représentante Mireille Tamboura.

« Les activités du même genre ont été initiées au profit des détenus. C’était une grande séance d’aérobic qu’on organisait pour les détenus de la MACO. Cette activité a été interrompue depuis deux ans », explique Mireille Tamboura. Pour sa part, le promoteur de cette activité Saïdou Sawadogo estime que c’est une manière pour lui d’humaniser le milieu carcéral.

En outre, ils ont apporté une assistance humanitaire à la couche vulnérable (personnes handicapées, femmes et personnes âgées). Du 22 au 25 septembre prochain le comité d’organisation sera à la prison civile de Bobo-Dioulasso. Elle sera également à Fada N’Gourma du 21 au 23 décembre 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre

ONI : Le nouveau PCA installé

Posté par - 17 septembre 2019 0
Cyrille Sanon, commissaire divisionnaire de police, nommé président du conseil d’administration de l’Office National d’Identification (ONI),  suivant délibération du conseil…