Christelle Paré passe au scanner le Magazine des sports de la RTB télé

489 0

La présentatrice du Magazine des Sports de la télévision nationale du Burkina Christelle Paré a décortiqué l’émission qu’elle présente. La soutenance de mémoire a, en effet, eu lieu le vendredi 2 août 2019 à l’Université Joseph Ki-Zerbo.

« Radioscopie de l’émission le Magazine des sports de la RTB télé ». C’est le thème choisi par la journaliste Christelle Paré en vue de soutenir son mémoire de maîtrise en sciences et techniques de l’information. L’objectif que s’est fixé la désormais ancienne étudiante de ce département de l’Université Joseph Ki-Zerbo est donc d’analyser le contenu du Magazine des sports de la RTB télé. Elle souhaite, ainsi, savoir si le Magazine des sports est essentiellement consacré au football ou pas.

Pour mener cette recherche, elle a choisi d’étudier des émissions diffusées entre le 1er février et le 31 mars 2019. Ce qui constitue 14 émissions pour 161 éléments diffusés dans cette émission phare de la RTB.

Il s’agit d’une moyenne de 11 éléments par émission. De son constat, 62% du contenu de cette émission est ainsi consacré au football. L’importance de cette discipline dans cette émission s’explique selon Christelle Paré par l’importance du championnat national de football de première division. La journaliste constate que le football est également le plus prisé par les collègues dont la plupart sont d’abord des généralistes.

Le football favorisé

Au terme de son étude, Christelle Paré constate que Le Magazine des sports n’accorde pas un temps équitable aux différentes disciplines. Cette émission consacre une grande plage au football alors que les autres sports sont traités par intermittence.

Plusieurs facteurs internes comme externes influencent d’ailleurs, le contenu du Magazine des sports. Christelle Paré a mentionné l’influence sans cesse grandissante du service commercial, la problématique des perdiems et l’insuffisance des initiatives personnelles, le manque de matériel et le manque de véritable politique sportive au Burkina.

En plus de cela, les entretiens et l’observation de Christelle Paré font ressortir que le football domine le Magazine des sports parce que ce championnat est plus régulier et se dispute sur toute l’étendue du territoire national. Par contre, l’absence de résultats et le calendrier mal défini de certaines fédérations ne facilitent pas la couverture de leurs activités.

Une meilleure organisation des fédérations

Face aux insuffisances soulevées, l’impétrante a jugé nécessaire la création d’une émission consacrée au football, une autre aux autres disciplines, la mise en place d’une mensuelle dédiée au sport de masse. Elle propose également de réinstaurer un programme de débats contradictoires. En sus, Christelle Paré juge nécessaire de créer de l’événementiel autour de certaines disciplines sportives à travers la multiplication de partenariats avec les associations sportives. A ces dernières, elle recommande d’élaborer des stratégies de communication et de sponsoring.

Dans son mémoire, il s’avère ainsi que le lancement officiel du Magazine des sports a eu lieu en 1972. Un technicien, Seydou Zoungrana, en est le concepteur. Plus tard, des journalistes comme Joseph Dabiret, Abel Nadié, Célestin Zongo ont renforcé la rédaction. Cela a permis à l’émission de passer de 30 minutes à ses débuts à 1h00 le lundi et 30 minutes le vendredi.

Le jury, présidé par Dr. Marc Nébié  a salué l’effort de l’impétrante qui près de dix ans après, malgré les charges familiales et professionnelles a repris le chemin de la recherche. Le Dr Taïrou Bangré, ancien ministre des sports et des loisirs,  a salué le travail de la journaliste qui a su prendre du recul pour traiter de manière objective cette émission. Le directeur de mémoire de l’impétrante  Régis Dimitri Balima a aussi salué ce même effort de Christelle Paré. Elle obtient ainsi la note de 15/20.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre