Burkina : Le FPDCT ausculte le fruit de ses financements

70 0

Dans le cade de la caravane de presse organisée par le Fonds Permanent pour le développement des Collectivités Territoriales (FPDCT), l’équipe de ladite caravane a foulé la terre de la région du Centre-Ouest et celle du Nord. Des réalisations ont été visitées et des doléances reçues de la part des autorités locales

Des forages, des boutiques de rue, des écoles et d’autres infrastructures marchandes et non marchandes, c’est le lot de réalisations faites avec l’accompagnement du FPDCT. Dans la région du Centre-Ouest, le cap a été mis sur les communes de Tenado, Réo, Koudougou et Imasgo. Au niveau des deux premières localités, les autorités se sont montrées particulièrement satisfaites de l’accompagnement du fonds.

« Le fonds permanent nous apporte un grand appui dans la réalisation des infrastructures. Ça nous a permis de réaliser un CEG de quatre salles de classes. Ce qui a permis de réduire les distances entre les élèves et les établissements », a indiqué le deuxième adjoint au maire de la commune de Ténado Albert Bamouni. En plus des infrastructures scolaires, le FPDCT a facilité la réalisation de boutiques de rues. Des boutiques qui permettent à la commune d’enregistrer environ 450.000 francs CFA de recette par an.

Dans la commune de Koudougou, le fonds a financé la construction d’un abattoir municipal moderne. Le montant total de l’infrastructure s’élève à  plus de 400 millions de francs CFA.  Seulement, cet argent est comme « jeté par la fenêtre » car l’infrastructure réalisée depuis 2015 n’est pas exploitée. La cause selon le conseil municipal demeurait dans un souci d’eau courante. « Le problème a  été résolu et l’abattoir pourra être mis en service bientôt », a souligné le directeur des affaires financières de la mairie de Koudougou, Boureima Zerbo.

Une visite guidée des installations de l’abattoir municipal moderne de Koudougou

L’abattoir municipal moderne de Koudougou est composé d’une salle d’abatage pour grand ruminant et une autre salle pour petit ruminant. Il peut prendre 150 et 300 têtes respectivement pour les grands ruminants et les petits ruminants. Une chambre froide a été également construite pour permettre la conservation de la viande non écoulée. Il a été aussi réalisé une station de traitement d’eaux pour l’abattoir.

Le gouvernail de la caravane a mis le cap sur la région du Nord. Gourcy, Arbollé, Laye, Ouahigouya, Boussé, Yako et Niou sont les localités qui ont reçu la visite des caravaniers. Comme à toutes les étapes, des motifs de satisfaction mais arrosés de difficultés à relever. Des infrastructures marchandes, scolaires et sanitaires ont été réalisées par le financement du FPDCT.

 « Nous remercions le fonds permanent. Ils ont réalisé beaucoup d’infrastructures notamment scolaires. Nous les demandons de continuer car il y a toujours des écoles sous paillotes et il y a également des écoles qui n’ont pas de bâtiments administratifs. Au niveau de la mairie, nous sommes dans un bâtiment qui servait de dépôt. Nous demandons l’appui du fonds pour finir notre bâtiment », a relevé le maire de la commune de Gourcy, Kadidja Traoré.

Également dans la ville de Ouahigouya, le fonds a permis la réalisation de bon nombre d’infrastructures parmi  lesquelles un plateau omnisport et un château d’eau pour le conseil régional. Des réalisations qui impactent véritablement la vie des populations selon les autorités régionales.

Basile SAMA

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre