Ministère de la Culture : Le SYNTRACT réveille ses revendications

127 0

Le Syndicat national des travailleurs de la culture et du tourisme (SYNTRACT) a rencontré la presse pour porter à la connaissance de l’opinion publique, l’attitude des premiers responsables face à leur revendication. La conférence a eu lieu, le 6 août 2019 à Ouagadougou.

Le Syndicat national des travailleurs de la culture et du tourisme de la culture et tourisme (SYNTRACT) « se sent méprisé ».  En effet, depuis avril 2016, le SYNTRACT avait organisé une conférence de presse pour dénoncer certaines pratiques qui ont cours au Ministère de la culture de Arts et du Tourisme (MCAT).

Face au silence de l’administration, le syndicat avait entamé en juillet 2017 une grève illimitée.  A la suite de cette grève, un protocole d’accord portant sur 12 points de leur plateforme revendicative a été signé entre le Ministère et le syndicat.

Mais jusque-là, a affirmé Boukari Koala, secrétaire général du SYNTRACT, plusieurs points qui constituent la colonne vertébrale de la plateforme sont inexécutés. Cela est dû sans doute, selon lui, « à la persistance de pratiques non orthodoxes à l’éthique et à la déontologie de l’administration publique ».

Parmi ces pratiques, le SG a indexé « l’entêtement dans les nominations des agents d’autres départements et des allogènes au détriment des empois spécifiques du MCAT, la non prise en compte de la nomination des travailleurs du MCAT dans les institutions et représentations diplomatiques, le délabrement continu des locaux… ».

« Décisions controversés »

Il poursuit en soulignant que depuis l’arrivée du ministre Abdoul Karim Sango, « aucun effort n’a été mené pour consolider les actions de ses prédécesseurs ». Depuis sa nomination, le Ministre, à écouter le SG, « s’est fait remarquer par des décisions controversées prises de façon unilatérale ».

L’absence de communication au sein de l’institution a pour conséquence, a-t-il fait savoir, « de nombreuses démissions en cascade constatées et à venir au sein du département ».

Il a rappelé que c’est suite au mouvement d’humeur du SYNTRACT le 8 mai 2019, qu’un comité paritaire a été mis en place afin d’identifier des solutions de sortie de crise. Le comité avait pris des recommandations et le Ministre avait pris l’engagement de les mettre en œuvre au plus tard le 31 juillet 2019, mais aucune action n’a été entreprise, selon le syndicat.

C’est la raison pour laquelle les travailleurs sont « déterminés à se battre pour obtenir la satisfaction totale de leurs revendications ainsi que pour l’éradication de toute action pouvant entraver le développement des secteurs de la culture et du tourisme », a-t-il conclu.

Amsétou OUEDRAOGO (Stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre