Lutte contre l’extrémisme violent au Nord : La brique de la Fédération des clubs UNESCO

121 0

La Fédération Burkinabè des Associations, Centres et Clubs UNESCO (FBACU), dans le cadre du projet « Sensibilisation et l’implication des jeunes dans le monitoring et la prévention de l’extrémisme violent par la mise en place d’un mécanisme d’alerte communautaire », a échangé avec les jeunes de la région du Nord autour d’une table ronde, le 27 juillet 2019.

L’une des principales causes de l’insécurité grandissante au Burkina Faso est, sans doute, la montée de l’extrémisme violent en matière de croyance religieuses et d’opinion politique.

C’est pour essayer de venir à bout de ce phénomène, que la Fédération Burkinabè des Associations Centres et Clubs UNESCO (FBACU), dont la fonction essentielle consiste en l’information, la formation et l’action, a rencontré les jeunes de la région du Nord, pour les sensibiliser afin de les impliquer davantage dans le monitoring et la prévention de l’extrémisme violent.

Axé dans 3 Communes de la Région du Nord à savoir Ouahigouya, Oula et Thiou compte tenu de la recrudescence des attaques terroristes dans la zone, les différentes activités visent à former 90 jeunes et favoriser une meilleure collaboration entre les FDS et les communautés à la base.

Pour la FBACU, « la solution actuelle au problème de l’insécurité ne saurait se résumer à l’usage des armes ».  Il faut œuvrer à « instaurer au sein des communautés une véritable pratique de la culture de la paix, agir sur les mentalités en vue d’un changement de comportement ».

La rencontre vise aussi à répondre également à l’appel des autorités burkinabè à l’endroit de la jeunesse et des organisations de la société civile pour contribuer à promouvoir la paix et la sécurité pour tous par des actions de sensibilisation communautaire afin de renforcer la collaboration entre les populations et les forces de défense et de sécurité.

Pour Sannoubomé Justin Somé, gouverneur de la Région du Nord, cela traduit « la prise de conscience du rôle et de la responsabilité de la jeunesse dans ce combat contre l’extrémisme violent dans notre pays ».

Les jeunes ont décidé de prendre leur responsabilité face au terrorisme et pour sa part, « il n’a aucun doute que dans cette lutte contre l’extrémisme violent, la jeunesse remportera le trophée de la victoire et de la paix durable ».

Il faut rappeler que la FBACU s’évertue, depuis des années, dans la formation et le renforcement des capacités des jeunes en matière de paix, de gestion non violente et de prévention des conflits.

Synthèse de Amsétou OUEDRAOGO (Stagiaire)

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre