Assassinat de Cissé Fahadou et Balima Hama : La marche silencieuse depuis l’ODJ

132 0

La marche silencieuse de l’Organisation démocratique de la Jeunesse (ODJ) a eu lieu ce samedi 17 août 2019 en direction de la morgue du centre hospitalier universitaire de Bogodogo à Ouagadougou pour réclamer l’autopsie des corps de deux de leurs camarades.

Cissé Fahadou et Balima Hama, deux membres de l’Organisation Démocratique de la Jeunesse (ODJ)  section Yagha dans la province du Sahel, ont été assassinés le 31 mai 2019 « alors qu’ils se rendaient à une audience avec le haut-commissaire de la province ». 78 jours après, leurs corps attendent toujours  à la chambre mortuaire du CHU de Bogodogo.

Les marcheurs assis devant la morgue du CHU de Bogodogo

Leurs camarades de la sous-section de  Bogodogo à l’occasion d’une marche silencieuse, réclament l’autopsie des corps dans de plus brefs délais pour la manifestation de la vérité et leur rendre justice.

Ernest Bationo, responsable de l(ODJ section Bogodogo

Ils estiment que le gouvernement ne fait pas son devoir car après l’assassinat, aucun acte n’a été posé pour montrer qu’il est dans la recherche de la vérité. « Raison pour laquelle nous sommes là pour exiger qu’il y ait autopsie. Cela va nous permettre de savoir et permettre au gouvernement de connaitre ceux qui les ont tués et les poursuivre pour que nous puissions inhumer les corps », explique Ernest Bationo, responsable de la section Bogodogo de l’ODJ.

Cette première marche n‘est qu’un avertissement, prévient-il : « Nous sommes prêts à aller jusqu’au bout. Cela n’est qu’un début pour sonner l’alarme, pour dire au gouvernement que nous ne dormons pas, nous suivons. Si rien n’est fait  pour autopsier nos camarades, nous mènerons d’autres formes de lutte plus parlantes ».

Dans l’immédiat, un meeting est prévu le 31 août à Ouagadougou.

Revelyn SOME

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre