Révision du plan d'urgence pour la prise en charge des personnes déplacées internes

Déplacés internes au Burkina : Le plan d’urgence révisé

1622 0

A l’occasion de la journée mondiale de l’aide humanitaire, la ministre en charge de l’action humanitaire, Laurence Ilboudo, a fait le bilan de l’assistance des personnes déplacées internes au Burkina Faso. C’était ce lundi 19 août 2019 à Ouagadougou.

L’un des grands défis du moment en Afrique et dans le monde est relatif aux déplacements forcés des populations du fait des conflits, de l’insécurité, des catastrophes  naturelles et des crises sociopolitiques. Depuis 2016, le Burkina Faso enregistre des déplacés internes du fait de l’insécurité. En fin décembre 2018, on dénombrait 47 826 personnes internes réparties principalement entre les régions du Sahel, du Nord et du Centre-Nord.

« La multiplicité et la récurrence des attaques terroristes à partir de janvier 2019 ont entraîné une crise sécuritaire sans précédent et des affrontements inter communautaires facilitées par la méfiance entretenue entre les communautés qui jadis vivaient en toute symbiose », a expliqué la ministre en charge de l’action humanitaire, Laurence Ilboudo.

Au cours du premier trimestre 2019, le gouvernement burkinabè a procédé au lancement d’un plan d’urgence pour la prise en charge des personnes déplacées.

De janvier à la date de 16 août 2019, le nombre est passé de 87 000 à 270 776 personnes

En termes de bilan, ce sont des assistances alimentaires, des abris, la prise en charge sanitaire, des extraits de naissance et la réalisation des cartes d’identité burkinabè qui ont été réalisées pour les personnes déplacées internes.

Selon Laurence Ilboudo, 225 882 personnes ont reçu une assistance alimentaire, 521 221 personnes ont accès aux soins médicaux et de services de santé.

Malgré ce plan, le nombre des déplacées internes s’est accru. De janvier à la date de 16 août 2019, le nombre est passé de 87 000 à 270 776 personnes. Toutes les 13 régions accueillent désormais des déplacés internes. Les régions du Sahel et Centre-Nord cumulent 88,21% des déplacés internes.

Lire également👉 Quartier Pazani de Ouaga : Les déplacés entre l’enclume et le marteau

C’est au regard de la croissance du nombre de déplacés que le gouvernement a décidé de réviser le plan d’urgence pour assurer une réponse humanitaire « adéquate » aux personnes en situation de déplacement liées à l’insécurité. De 100 millions de dollars, le budget révisé du plan d’urgence est estimé à 187 millions de dollars. Il s’agit, entre autres, pour la prise en charge sécurité alimentaire, la gestion des conséquences de l’insécurité, de l’assistance des réfugiés, la préparation et la coordination des urgences.

Laurence Ilboudo, a fait savoir que sur les 187 millions de dollars, à ce jour, ce sont 55,1 millions que l’Etat et ses partenaires ont pu mobiliser.

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

COMMUNIQUE DE LA CENI

Posté par - 23 novembre 2015 0
Le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a l’honneur de convier les Observateurs nationaux et internationaux accrédités par…

Il y a 1 commentaire

  1. La situation est très préoccupante au regard des chiffres avancés par nos autorités. il impérieux que chaque burkinabé s’y investisse davantage pour qu’ensemble on puisse bouter l’ennemi hors de nos frontières. Par ailleurs, je souhaiterais avoir le nombre d’enfants concerné par ces déplacements internes.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *