Fonction publique du Burkina) : Intégration des bénéficiaires du PEJEN

325 0

Le Ministre de l’éducation nationale et de la promotion des langues nationales (MENAPLN), a installé la commission chargée de l’organisation d’un concours direct sur mesures nouvelles spéciales, au profit des bénéficiaires du programme emplois-jeunes pour l’éducation (PEJEN). Le lancement de cet atelier est intervenu, ce lundi 19 août 2019 à Ouagadougou.

La commission chargée de produire des documents relatifs au recrutement des bénéficiaires du PEJEN pour la fonction publique, est composée d’agents du MENAPLN, des ministères de la fonction publique et de l’économie. Cette équipe va siéger 10 jours pour mener à bien sa mission. L’une des dispositions du PEJEN stipule qu’après avoir accompli les 3 années scolaires effectives d’enseignement dans ce programme, les bénéficiaires participent au recrutement  de professeurs de collèges d’enseignement général ou des lycées et collèges s’il y a lieu.

Dans le cadre du PEJEN, 3 recrutements ont été effectués de 2017 à 2019 et près de 4 195 bénéficiaires contractuels assurant des tâches d’enseignement, sont sur le terrain dans les 45 provinces du Burkina Faso.

Le Ministre de l’éducation nationale, Stanislas Ouaro, a précisé que le bénéficiaire qui échoue une fois au concours d’intégration pourrait le refaire l’année suivante tant que son âge le lui permet. Il a par ailleurs rappelé que ce programme vise à offrir des opportunités d’emploi à la jeunesse, tout en palliant au manque criard d’enseignants constaté au niveau de l’enseignement post-primaire dans plusieurs disciplines.

« C’est pour réaliser cet engagement du gouvernement que le ministère en charge de l’éducation, gestionnaire de ce programme, met en place ce groupe de travail afin d’élaborer lesdits documents qui permettront d’intégrer les lauréats dans la fonction publique. Il s’agira de déterminer le budget prévisionnel de l’organisation du concours, d’élaborer un projet de communiqué qui précisera, entre autres le nombre de postes à pourvoir, de produire un document sur l’impact salarial des agents à recruter, et de proposer un projet de rapport en conseil de ministres », a-t-il indiqué.

Plus de recrutement au compte du PEJEN

Stanislas Ouaro a expliqué que les bénéficiaires du programme ont au préalable reçu une formation de 3 mois, avant d’être envoyés dans les collèges d’enseignement général pour une rétribution de 100.000 FCFA par mois. A tout moment, ces bénéficiaires pourraient quitter le programme sans aucune forme de poursuite.

« Nous arrêtons donc cette année le recrutement des PEJEN pour nous consacrer à l’intégration de ceux que nous avons pris et ce, en accord avec les partenaires sociaux qui ont souhaité que pour le système éducatif, nous ne recrutions plus d’enseignants qui n’ont pas suivi de formations pédagogiques adéquates. Nous souhaitons organiser le concours avant la fin du mois de septembre. Tous ceux qui seront admis iront dans les établissements comme professeurs de collèges d’enseignement général ou d’enseignement technique, selon la spécialité », a-t-il ajouté.

L’âge limite pour prendre part à ce concours direct sur mesures nouvelles est de 40 ans. Il faut noter que la fonction publique, mettra les candidats recrutés à la disposition du MENAPLN, qui à son tour, procèdera à leur réaffectation par tir au sort.

Issa Cyrille YELEMOU

Pour Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre