Burkina : L’Alliance police nationale dénonce « Un acharnement »

93 0

Yitonro Somé, secrétaire général de l’Alliance Police Nationale (APN) estime que le directeur général de la Police Nationale va à l’encontre de certaines décisions de justice. Qu’il mène du coup des actions pour nuire à la lutte syndicale. Ce mardi 20 août 2019, le SG de l’APN et ses camarades militants sont revenus sur un certain nombre de points.

« Le directeur général de la Police Nationale a entrepris une série de blâmes, d’affectations et de réaffectations des membres du bureau national, des représentants et points focaux. Il s’entête à vouloir étouffer le syndicat », a martelé Yitonro Somé, le SG de l’APN aux Hommes de médias. Et face à cette situation, les militants du mouvement syndical n’entendent pas faiblir la lutte. Une lutte qu’ils veulent mener pour contrer ce qu’ils appellent une « brimade » de la part du directeur général du corps.

Pour justifier la situation, le SG de l’APN indique que le directeur général de la Police Nationale « défie » des décisions de justice. Il fait allusion entre autres à l’ordonnance No031-1/2019 et NO034-1/2019 portant respectivement sur des suspensions d’affections individuelles et d’exécution de décisions infligeant des sanctions de blâmes avec inscription au dossier.

« Malgré toutes ces décisions de suspensions du tribunal administratif, tous les membres d’APN concernés par ces affections, sanctions et remplissant les conditions ont vu leur candidature refusée pour le concours professionnel de recrutement des officiers de Police session de 2019. De même le directeur général de la police nationale à travers un faux rapport adressé au directeur de la solde, a fait suspendre le mandement de salaire de quatorze de nos militants dont cinq sont membres du bureau national », (Yitonro Somé).

Pour ce qui est d’une quelconque instrumentalisation de l’APN, son SG « dément fortement ». Pour lui, « si la lutte syndicale est instrumentalisée, ce n’est plus du syndicalisme ». Une fois de plus, l’APN est revenue sur ces points de revendications. Il s’agit  entre autres de la dotation conséquente des FDS, le développement d’une synergie d’action entre les différentes forces sur le terrain et la prise en compte des préoccupations des agents au front.

Avec des décisions de justice « non respectées », Yitonro Somé et ses camarades n’excluent pas un durcissement du ton si les choses ne bougent pas. Mais, les militants de l’APN s’interrogent sur les raisons d’un tel « acharnement » contre l’un des syndicats de la Police Nationale.

Basile SAMA

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre