« Le malheur du Burkina, c’est d’avoir Roch Kaboré à la tête de l’Etat et Zéphirin Diabré à la tête de l’opposition » (Ablassé Ouédraogo)

529 0

Ce mardi 20 août 2019, Ablassé Ouédraogo, président de Le Faso Autrement a qualifié de « mascarade politique », le dialogue politique Opposition – Majorité tenu en juillet 2019. A l’écouter, la partie de l’opposition conduite à ce dialogue par Zéphirin Diabré n’est que le cadre de concertation « qu’il a mis en place pour avoir la mainmise sur le CFOP ».

« Ce dialogue politique n’est plus ni moins qu’une énième arnaque (…) Le Faso autrement se démarque de cette mascarade politique », a indiqué Ablassé Ouédraogo. Le dialogue doit national et inclusif. Il doit s’étendre à tous les secteurs, susurre-t-il. « On n’a plus besoin d’un dialogue politique mais d’un dialogue national. C’est trop tard», dit-il avant de poursuivre, « les politiciens ne peuvent pas régler les problèmes du Burkina Faso actuellement. Il faut tout le monde ».

Sur la situation nationale, Le Faso Autrement dit déplorer les pertes en vies humaines dues aux attaques terroristes. Pour Ablassé Ouédraogo, le président du Faso, Roch Kaboré, a « lamentablement échoué ». Dans ce sens, il estime que le Président du Faso doit « libérer» le Burkina Faso en prononçant sa démission.

Roch Kaboré et Zéphirin Diabré, des complices

Selon le Président de Le Faso Autrement, « le malheur du Burkina, c’est d’avoir Roch Kaboré à la tête de l’Etat et Zéphirin Diabré à la tête de l’opposition ».

Ablassé Ouédraogo s’est aussi attaqué à la gestion de l’opposition sous la direction de Zéphirin Diabré, qui « œuvre à contenir l’opposition afin d’asseoir et consolider le pouvoir du Président Kaboré».

Aussi, poursuit-il, « Zéphirin Diabré ne peut plus être légitimement CFOP». Selon ses explications, des 33 députés de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), 13 ont fait scission et à l’Assemblée nationale et un a été exclu du parti.

Vidéo : Quand Ablassé Ouédraogo s’en prend à Zéphirin Diabré

Burkina 24

Pour Ablassé Ouédraogo, ces députés « travaillent pour le pouvoir »,  et dit-il, « Zéphirin Diabré n’est plus légitime pour diriger le CFOP (…) Diabré est le complice du Président du Faso ».

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre