Région de l’Est : Le PASME offre 12 incinérateurs de déchets biomédicaux à des CSPS

190 0

A Manni et à Bogandé, dans la Région de l’Est, les responsables de la deuxième phase du Programme d’amélioration de la santé des mères et des enfants (PASME 2) ont construit et remis 12 incinérateurs à des centres de santé. Le but de cette initiative est d’améliorer la salubrité de l’environnement hospitalier.

A défaut de les entasser dans des bacs à ordures, les déchets biomédicaux étaient enfouis dans le sol. Certaines personnes les brulaient à ciel ouvert ou les transféraient vers d’autres centres de santé. Pourtant, selon les spécialistes du domaine, cette manière de faire n’est pas sans conséquence notamment sur la santé humaine.

Les problèmes de gestion des déchets biomédicaux ont, ainsi, été soulevés lors d’une étude de base réalisée en 2016. L’initiative est de l’Entraide Universitaire Mondiale du Canada (EUMC) au Burkina Faso. L’étude a souligné l’impérieuse nécessité de doter les centres de santé d’un outil de gestion des déchets biomédicaux.

                                                 Brûlure de déchets biomédicaux dans un CSPS

C’est dans ce contexte que, depuis quatre ans, la deuxième phase du Programme d’Amélioration de la Santé des Mères et des Enfants (PASME 2) a été lancée sous la houlette de l’EUMC. Ce programme est mis en œuvre conjointement avec des partenaires canadiens dont l’Université Laval et Radios Rurales Internationales, ainsi que le Ministère burkinabè de la santé, des partenaires nationaux, le Conseil burkinabè des organisations de développement communautaire (BURCASO) et l’Association Solidarité et Entraide Mutuelle au Sahel (SEMUS).

« C’est un véritable soulagement »

12 incinérateurs, dont onze du type Bailleul et un du type Faso Incinérateur, ont été développés et livrés aux districts sanitaires de Manni et de Bogandé à l’Est du Burkina. Au nom du comité de gestion (COGES), Dahandi Tindano, Infirmier chef de poste du CSPS de Botou, a déclaré qu’il s’agit d’une épine de moins. « Un incinérateur aux normes du Ministère de la santé qui trône dans notre CSPS, c’est un véritable soulagement », s’est-il réjoui.

Et de poursuivre : « L’incinération des déchets biomédicaux présente incontestablement l’avantage de réduire le volume des détritus médicaux et de risques de contamination. D’ici la fin du programme en 2020, 34 centres de santé bénéficieront des incinérateurs pour l’élimination sans danger des déchets biomédicaux dans les régions du Centre-Ouest, de l’Est et du Nord ».

                                        Système d’enfouissement des déchets biomédicaux dans un CSPS

En rappel, le PASME 2 est financé par Affaires Mondiales Canada (AMC). Dans le cadre du programme, 22 formations sanitaires sont concernées dans 120 villages de la Région de l’Est.

Elles travaillent essentiellement dans le renforcement des compétences du personnel de santé au travers des formations, de l’appui aux structures sanitaires par la dotation des équipements médicotechniques, la construction des infrastructures, du développement des activités à base communautaire et la promotion dans les médias (Radio et TV) pour inciter l’utilisation des services de santé par les mères et les familles.

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre