G5 Sahel: La France et l’Allemagne souhaitent l’implication des autres pays de la région

1577 0

Le président français, Emmanuel Macron et la chancelière allemande, Angela Merkel ont décidé d’apporter un soutien plus conséquent au G5 Sahel et ce, face à « l’extension de la menace terroriste au Sahel », tout en souhaitant la mise en place d’un partenariat incluant l’ensemble des pays de la région.

A faveur du sommet du G7, la France et l’Allemagne sont revenus sur la nécessité de renforcer les capacités des militaires et des policiers de l’ensemble de la région Cédéao à travers une formation pointue et la dotation en matériel afin de faire face à la persistance de la menace terroriste dans la région.

Le chef de l’Etat français a proposé la redéfinition du « périmètre de sécurité », incluant les pays du Golfe de Guinée, notamment le Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Ghana, en plus des pays du G5 Sahel. Une rencontre entre Français et Allemands devant se tenir avant fin 2019 devrait en décider l’effectivité.  Toutefois, le prochain sommet de la Cédéao qui se tiendra à la mi-septembre à Ouagadougou statuera sur la création d’une coalition militaire beaucoup plus large, englobant certes, les Etats du G5 mais également certains de leurs pays frontaliers.

Le Côte d’Ivoire, qui a expérimenté en mars 2016 un meurtrier assaut de terroriste, à travers son président, Alassane Ouatarra, s’est dite en faveur d’ « une synergie » entre G5 Sahel, Cédéao et Afrique centrale, avec notamment le Cameroun.

La France et l’Allemagne s’attèlent à convaincre d’autres bailleurs de fonds en vue de soutenir ce nouveau partenariat pour le Sahel. 

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : RFI



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *